Nos avis Séries

TOP 20 des meilleures séries 2017 (Selon Alexis)


Une semaine après le TOP 20 des meilleurs films, voici le TOP 20 des meilleures séries de l’année passé.

20 (ex aeqo) : SCANDAL, saison 6

Sixième et avant-dernière saison, « Scandal » a encore montré sa capacité à proposer un scénario toujours plus fou (même si la crédibilité n’y est pas toujours). En transposant son récit sur l’élection américaine, la série gagne en authenticité et en qualité.

20 – (ex aeqo) : L’ARME FATALE, saison 1

Adaptation du célèbre film, « L’arme fatale » a réussi brillamment sa transposition du grand vers le petit écran. Si tous les scénarios ne sont pas inoubliables, on retient essentiellement le duo de flics dont l’humour fonctionne à merveille.

19 – LOUIS(E), saison 1

Même si cette première saison comporte un certain nombre de défauts, cette 19ème place salue le culot de TF1 d’avoir proposé en première partie de soirée une série mettant en scène une héroïne transgenre. Dommage que la chaîne n’ait pas poussé le jeu plus loin en proposant le rôle non pas à Claire Nebout, mais plutôt à un homme voire encore mieux, à un acteur transgenre.

18 – HOMELAND, saison 6

18ème l’an passé, 18ème cette année ! « Homeland » surprend par sa régularité alors que cette saison 6 fut pourtant globalement meilleure que la précédente. Profitant également de l’après élection américaine, « Homeland » décrit une situation de crise politique, même si les créateurs de la série avaient visiblement misés sur une victoire d’Hillary Clinton.

17 – DESIGNATED SURVIVOR, saison 1

Passé l’effet de nouveauté, 12 places de perdues pour la fin de « Designated survivor ». Même si l’interprétation de Kiefer Sutherland est toujours impeccable, la série a multiplié les rebondissements parfois improbables, en voulant surfer sur le succès de « 24 ». Toutefois, la saison 2 (que je viens de commencer) semble repartir sur de bonnes bases.

16 – THE STATE, mini-série

Si cette mini-série décrivant de l’intérieur l’enfer de Daech était si attendue, le résultat est plutôt mi-figue, mi-raison. La description du mécanisme de l’organisation terroriste vu par des combattants venus d’Europe est fascinante, tout comme le rôle des femmes. Mais le traitement en seulement 4 épisodes et l’absence de recul (le sort des familles des apprentis djihadistes totalement occulté) rendent la série moins passionnante et plus plombante que prévu.

15 – FAIS PAS CI, FAIS PAS CA, saison 9

5 places de gagnées pour l’ultime saison de « Fais pas ci, fais pas ça ». L’une des meilleures séries françaises de ces dernières années a tiré sa révérence avec les honneurs, avec des intrigues drôlissimes bouclées et des retrouvailles heureuses. Les Lepic et les Bouley vont nous manquer, assurément.

14 – THE MIDDLE, saison 7

Comédie américaine de 20 minutes toujours sous-estimée, « The middle » reste toujours solidement ancrée dans le TOP 20, malgré 3 places de perdues. Les malheurs de la famille Heck continuent de nous régaler. Malgré quelques épisodes inégaux, profitons-en car la chaine ABC a annoncé la fin de la série après la saison 9. Plus que 2 saisons pour faire nos adieux à la plus drôle des familles moyennes américaines.

13 – LIAR, saison 1

Diffusée à la toute fin de l’année sur TF1, « Liar » s’inscrit dans la belle tradition des séries britanniques de qualité. Terriblement d’actualité, cette série traitant d’une femme se plaignant d’être violée par un médecin se réclamant innocent est captivante jusqu’à son final étonnant et déroutant. Une saison 2 est prévue, on a hâte.

12 – 24 : Legacy, saison 1

Malgré ses nombreux défauts scénaristiques, « 24 » reste « 24 » et mon attachement à la série reste intact. Certes, Cory Hawkins est moins charismatique que Kiefer Sutherland, mais il fait le job dans ce spin-off efficace qui n’aura toutefois pas su convaincre le public américain. Annulé après une saison, « 24 » pourrait toutefois bénéficier d’un nouveau spin-off dès cette année.

11 – THE WALKING DEAD, saison 7(2ème partie) et saison 8 (1ère partie)

La dégringolade continue pour « The walking dead ». 5ème en 2015, 7ème en 2016, 11ème cette année. A l’instar des baisses d’audiences majeures depuis le lancement de la saison 8, « The walking dead » a aussi perdu en qualité. Un scénario manquant de fluidité, des épisodes plus mous et un manque d’intérêt, malgré la guerre totale entre Rick et Negan. Ce dernier assure néanmoins le spectacle, et le final de mi-saison qui a vu la mort d’un personnage principal pourrait relancer l’intérêt en 2ème partie de saison.

10 – SHAMELESS, saison 7

3 places de gagnées pour cette 7ème saison de « Shameless ». La série a réussi à gagner en qualité après une saison 6 plus inégale. Les intrigues gagnent en épaisseur, sont de plus en plus ingénieuses et ravissent par leur originalité. Les Gallagher n’ont pas fini de nous surprendre.

9 – FEAR THE WALKING DEAD, saison 3

Malgré 3 places de perdues, « Fear the walking dead » a certainement offert sa meilleure saison jusqu’à présent, au point de dépasser sa série mère en manque d’inspiration. A l’inverse, cette 3ème saison de « Fear the walking dead » a su nous surprendre dès le début avec une mort inattendue et des rebondissements que l’on avait pas vu venir. On garde aussi en mémoire l’épisode incroyablement oppressant (épisode 13) où le « Fear » du titre prend enfin tout son sens. Le meilleur épisode de l’année.

8 – DOCTEUR FOSTER, saison 2

Meilleure série l’an dernier, « Docteur Foster » rétrograde en 8ème position. Pourtant, la série conserve sa qualité en abordant la difficile question de la rupture amoureuse et ses conséquences sur la garde de leur fils. Entre manipulations et batailles d’egos, « Docteur Foster » reste une série marquante dans sa justesse, en témoigne son final réussi, qui appelle, je l’espère, à une 3ème saison.

7 – BATES MOTEL, saison 5

Après le choc provoqué par le final déchirant de la saison 4 (avec la mort de Norma), cette 5ème et dernière saison de « Bates motel » est une franche réussite (+3 places par rapport à 2016). La spirale de mensonges de Norman associé à des personnages secondaires creusés parvient à faire le lien avec « Psychose » d’Hitchcock (dont la série est le prequel). On retiendra particulièrement la scène de la douche, remis au goût du jour, en étant détournée tout en conservant certains plans mythiques. Du grand art !

6 – THE MISSING, saison 2

6ème place pour une autre série de qualité, sans doute trop peu connue. Toujours emmenée par Tchéky Karyo, cette nouvelle enquête tentaculaire de 8 épisodes nous balade dans les lieux et dans les époques autour de la réappartion d’une jeune femme, enlevée 11 ans plus tôt. Dommage que la partie irakienne soit moins aboutie. Il n’en reste pas moins une série puissante au scénario impeccable.

5 – LES GRANDS, saison 2

Avec ses 10 places de gagnées, « Les grands » (série courte made in OCS) s’impose cette année comme la meilleure série française de l’année. Réalisée par Vianney Lebasque (à qui l’on doit le très réussi « Les petits princes »), « Les grands » dépoussière la série adolescente en lui injectant des problématiques actuelles. Hâte de découvrir la 3ème saison, prévue bientôt.

4 – Mr MERCEDES, saison 1

Très belle réussite que cette adaptation de Stephen King dont le cinéma et la télévision ont abondamment rendu hommage cette année avec plus ou moins de succès (Ca, La tour sombre, la série The mist). A mi-chemin entre « The fall » et « Dexter », ce jeu du chat et de la souris autour d’un serial-killer traqué par un flic retraité est brillante dans son intensité. La série réussit à être de plus en plus passionnante au fil des épisodes, le tout emmené par Brendan Gleeson et Harry Treadaway. Une 2ème saison est prévue pour 2018 et mettra toujours en scène le flic Gleeson dans une autre enquête.

3 – WHEN WE RISE, saison 1

Mini-série chorale et passionnante de bout en bout, « When we rise » évoque le combat des militants LGBT sur près de 4 décennies. En parlant de la répression des gays, de l’apparition du sida, de l’émergeance d’Harvey Milk jusqu’au mariage pour tous, « When we rise » est une fresque qui nous arrache le coeur, à l’instar de son collègue cinématographique « 120 battements par minute ». Une série où l’on vit au rythme de ses personnages.

2 – BROADCHURCH, saison 3

Série marquante de ces dernières années, « Broadchurch »a tiré sa révérence avec brio à l’occasion de cette 3ème et dernière saison. Si l’on reste attaché aux mêmes personnages (particulièrement l’adorable Olivia Coleman), cette saison finale se concentre, non plus sur un meurtre, mais sur un viol subi par une femme cinquantenaire. S’en suit une nouvelle enquête palpitante et pleine d’embûches. Le tout avec une mise en scène toujours impeccable, sublimant les côtes britanniques de cette station balnéaire que l’on est pas prêt d’oublier.

1 – THE HANDMAID’S TALE, saison 1

Acclamé par la presse et le public, « The handmaid’s tale » a été LA série choc de cette année 2017 (et de loin !!!). Lancée par Hulu, cette adaptation de « La servante écarlate » de Margaret Atwood impressionne à tout point de vue. La série fut même érigée comme un avertissement lancé à la société américaine et comme objet de résistance à Trump. L’histoire d’une nouvelle dictature où les femmes de classe moyennes ou modestes sont réduites à enfanter pour des riches propriétaires est oppressante à souhait, tétanisante et formidablement bien filmée. La performance d’Elisabeth Moss crève littéralement l’écran. La série INCONTOURNABLE de 2017. Vivement la deuxième saison prévue pour avril 2018.

Bonne année 2018 et meilleurs voeux à vous tous, chers lecteurs cinéphiles !

email