Nos avis Séries

Bored To Death. Sex and the city à trouver son alter ego masculin. La qualité en plus…




Bored To Death, c’est une série qu’il faut découvrir :

Cette série est vraiment fraîche. En effet, elle sort du lot par son originalité, son thème, format, casting… Tout est fait pour passer un bon moment, et ça marche vraiment…
On a l’histoire de semi auteur qui devient semi détective privé. Avec les histoires parallèles de ses 2 potes complètement barrés. Le fil rouge reste quand même les « enquêtes » de l’apprenti Sherlock.

 

3 personnages drogués, alcooliques et invétérés baiseurs se retrouvent lâchés dans New York, avec beaucoup de temps à tuer, et ce n’est pas pour nous déplaire. Je me suis faites les 2 premières saisons, la troisième est en attente. Mais j’ai hâte, mais ma hâte est gâchée par HBO, qui a décidé d’arrêter la série à la fin de la saison 3…

Une saison 1 en demie teinte, une saison 2 qui envoie grave !

Petite précision, il est vrai que la saison 1 peine, notamment les 2 premiers épisodes, mais, par la suite, petit à petit, la qualité progresse, pour nous servir un final sympa, et une saison 2 du tonnerre. Et il paraîtrait que la saison 3 soit encore plus aboutie. Vous deviendrez vite accro à cette série au fil de l’attachement qui va se nouer entre vous et les protagonistes…

Les enquêtes sont vraiment variés, avec parfois des croisements ce qui rend les choses encore plus intéressantes. Du coup, il y a suffisamment de rebondissements pour ne pas ennuyer le spectateur, avec parfois des scénarios très humains, et d’autres un peu plus surprenants. Et il faut dire que la consommation d’herbe n’aide pas, ce qui donne parfois lieu à des situations vraiment exquises.

Au niveau des comparses, on a un dessinateur de BD trismégiste, et un redac’ chef obnubilé par son entre jambe, et la drogue… Avec des personnages secondaires revenant souvent, des petites amies aux caractères bien différents, des « ennemies » vraiment chiants, un chauffeur assez sympa…

Petit bonus, comme toute série masculine qui se respecte, vous aurez le droit à un défilé de fille, habillées ou pas… Mais ça, ce n’est qu’optionnel…

Conclusion :

Tout d’abord, ce qui m’a attiré dans cette série, c’est Zach Galifianakis. Je l’adore ce gars, il a une telle puissance comique ( et une telle barbe… ). Du coup, je m’ennuyais, j’ai télécharger la première saison, la première chose qui frappe, c’est la durée des épisodes, entre 20 et 30minutes, donc ça se regarde vraiment rapidement, le rythme est soutenu, et le scénario est plein de pépites.

Chose logique, car le créateur, Jonathan Ames ( oui le même nom que le personnage, c’est semi autobiographique, semi fictif aussi ) est comme son personnage donc un auteur, journaliste… Donc on a une qualité recherché au niveau de l’écriture. Donc vous serez souvent confronté à un humour pince-sans-rire, qui change du potache que l’on peut retrouver habituellement dans les séries américaines…

email

  • Je reviens vers vous pour vous donner mon avis sur la saison 3 :

    Courrez voir cette série ne serait ce que pour cette saison !! Elle est parfaite. Drôle, rythmé, des situations pleines de rebondissements où se mélange action, humour, insolite, sentiments… C’est exceptionnel. On regrette juste que le format soit court et que cela passe si vite. Je serais presque prêt à lancer un MyMajorCompany pour financer la suite de la série tellement je voudrais en voir plus. C’est mon coup de coeur de l’année, je ne pense pas qu’une production visuelle m’est fait ça depuis bien longtemps, il y a tout ce qu’il faut, là où il faut. C’est extraordinaire…

    Merci Jonathan Ames, le vrai comme le faux, de m’avoir fait rire pendant ces trois trop courtes saisons.