Nos avis Ciné

Zulu : notre avis en avant première


Nous vous en parlions il y a quelques semaines sur Nos Meilleurs Films

Film de clôture du dernier festival de Cannes, Zulu est l’adaptation du roman du même nom écrit par Caryl Férey.
Visionné hier soir en avant-première dans les locaux de Pathé en présence du réalisateur Jérôme Salle et d’une partie de l’équipe du film, je vous livre mes impressions sur ce thriller palpitant.

  • Réalisateur(s): Jérôme Salle
  • Acteurs principaux: Orlando Bloom, Forest Whitaker, Conrad Kemp
  • Date de sortie: 04/12/2013
  • Nationalité: Française
Zulu

Orlando Bloom et Forest Whitaker dans le film ZULU

Zulu a la particularité d’être un film ayant été écrit par un auteur français, réalisé par une équipe française, avec des acteurs américains ou sud-africains (pour majorité) et se déroulant en Afrique du Sud. Cette diversité a sans aucun doute contribué à la réussite de ce film.

Tout d’abord, en ce qui concerne le lieu du tournage, l’Afrique du Sud est une terre dont le passé ne peut être mis de côté : les répercussions de l’apartheid se font toujours ressentir dans un pays dont le niveau de vie reste faible pour une grande partie de la population. Malgré la présence de grands noms du cinéma Américain que sont Orlando Bloom et Forest Whitaker, ce film n’est en rien Hollywoodien. Il s’évertue et c’était à ne pas en douter une volonté du réalisateur selon ses dires, à présenter le pays tel qu’il est « dans la vraie vie », sans l’enjoliver ni le dénigrer. L’objectif est atteint et c’est une Afrique du Sud très juste que l’on retrouve dans ce film ce qui permet une réelle crédibilisation du scénario. C’est d’ailleurs une constante durant les 1h50 de projection : on est plongé dans le film, on le vit plus qu’on ne le contemple.

Affiche du film ZULU

Affiche du film ZULU

Le rythme est soutenu ce qui s’explique de par le sujet traité : une équipe de flics poursuit le meurtrier d’une jeune adolescente des Townships de Capetown aux luxueuses villas du bord de mer. Au fur et à mesure de l’avancée du film, ce banal meurtre d’apparence va se complexifier autour d’une organisation aux sombres intentions. Classique mais sacrément efficace, et ce notamment grâce à une réalisation millimétrée.
Les acteurs ont ici aussi toute leur importance puisque tant le jeu d’Orlando Bloom que de Forest Whitaker est remarquable. On trouvera cependant regrettable la présence de la «geek» de la team, sortie tout droit du stéréotype des séries type « les experts » : en 3 clics, je hack les serveurs de la CIA.

N’allez pas pour autant penser que nous sommes là face à un énième film d’action pour lequel vos neurones doivent être mis de côté. Loin de là, le très subtile équilibre entre action, intrigue, développement de l’histoire des personnages, contexte socio-économique du pays permet à ce film d’en faire un très bon moment de cinéma.


email
Scénario 80%
Réalisation 93%
Jeu des acteurs 94%
Ambiance sonore 90%
Appréciation globale 92%
Vote final

Le travail de cette équipe Française est tout à fait remarquable. L'exercice d'adaptation est une réussite pour Jérôme Salle et les siens. Entre action et développement d'une histoire marquante, vous passerez à ne pas en douter un bon moment sur grands écrans.

Note finale 89%
Note des Lecteurs
0 votes
0