Nos avis Ciné

War Horse [Critique]


War Horse, c’est l’histoire d’un … :

fils de fermier pendant la guerre 14-18 qui tiens plus que tout au cheval qu’il a vu être mis à bas lorsqu’il était petit. Il va alors se créer entre ces deux êtres un lien très fort, le garçon étant capable de parler à la bête, et misant tout sur lui alors que sa famille est sur le point d’être mise à la rue. Séparés par la guerre, on suit alors le destin de cet animal à travers l’Europe et son conflit sans scrupules…

War Horse, Meilleur Film … ou pas?

A la fin de la projection, il est difficile de croire que Spielberg à vraiment voulu faire le film que l’on vient de voir… 2 h de petite maison dans la prairie, de texte niais à souhait et d’éléments scénaristiques tous aussi plats les uns que les autres. Mais après une Master-Class très enrichissante menée par Monsieur Spielberg en personne, on est presque convaincu.

Presque ? Oui, car il a beau nous avoir bien fait comprendre que le livre puis la pièce de théâtre l’avaient énormément touché et qu’il ne voyait pas l’histoire racontée d’une autre manière, le fait est là : on se fait sacrément ch*** !

La réalisation est toujours sans reproches, on passe d’un tableau à l’autre avec toujours autant d’émerveillement. Certaines scènes, comme celle du moulin, ont leur petite touche de génie qui nous font rappeler que l’on est devant l’oeuvre d’un maître et les scènes de guerres 14-18 sont tout simplement extraordinaires du quasi jamais vu au cinéma pour cette période ! C’est donc bien au niveau du scénario et de l’acting qu’il y a un problème comme faire parler des acteurs français et allemands en anglais, Niels Arestrup (cf : « Un Prophète« ) bien qu’excellent acteur, a un accent à couper au rasoir et il joue le rôle d’un français ! (Disney y serait-il pour quelque chose?) « C’est un film pour enfant » me dira-t-on, et ce n’est pas ce qui fait un film mais quand bien même ! Ca enterre le clou !

Conclusion :

Très beau film, sans aucun doute, War Horse pèche vraiment sur sa narration et sa direction d’acteur volontairement niaise au possible (à mon sens). Depuis la Guerre des mondes (2005) et Munich (2006), Spielberg enchaîne les films moyens serait-il temps pour lui de retourner dans le film de genre? Quoi qu’il en soit, je vous invite à regarder la Master-class qu’il a donné à la cinémathèque française juste après notre projection : ici. Un grand monsieur du cinéma, humble et impressionnant dont on a toujours hâte de voir les nouvelles oeuvres !!

[dailymotion xjnprx 640 360]

email