Nos avis Ciné

Violent : Vain…


Norvège. Une jeune femme face à un événement catastrophique. Nous sommes les spectateurs de ses derniers souvenirs, ceux des cinq personnes qui l’ont le plus aimée.

  • Réalisateur(s): Andrew Huculiak
  • Acteurs principaux: Mari Sofie Andreassen, Karl Burd
  • Date de sortie: 2015
  • Nationalité: Canadienne

Les limites de la stylisation à l'extrême...

Présenté dans la section « Compétition internationale » au 34ème Festival international du film d’Amiens, « Violent » est un film canadien, mais son action se déroule dans les paysages glacés de Norvège. Tout d’abord, ne vous fiez pas à son titre « accrocheur » qui laisserait penser à un film à un film vif dans sa mise en scène. En réalité, c’est tout le contraire. Premier long métrage d’Andrew Huculiak, « Violent » avait comme ambition de créer un récit sensoriel, où suite à un événement catastrophique (révélé à la fin), une jeune femme se souvient des 5 personnes qui l’ont le plus aimé.

L’originalité du film se situe dans le fait que sa direction artistique émane d’un jeune groupe de rock canadien, ce qui lie divers univers artistiques. Le problème est que, pour ma part, la sauce ne prend pas ! D’abord parce que « Violent » est un film très froid, très long, très décousu et que le découpage en 5 parties (une partie pour chaque personnage) fonctionne mal dû au déséquilibre des parties et au manque de lien les unes vers les autres. De plus, l’actrice principale Mari Sofie Andreassen, mélange physique d’Adèle Haenel et d’Elle Fanning a un jeu très figé, assez maniéré, relativement faible et difficilement attachante.

Le film joue la carte de l’esthétisation totale, ce qui est selon moi, une grave erreur, car si les décors sont superbes et très bien filmés, cette esthétique crée paradoxalement de le froideur dans ces sentiments qui ne jamais exprimés. Les scènes qui empruntent au cinéma expérimental n’apporte pas grand chose non plus si au récit, ni non plus au film. Au final, un film qui avait de bonnes intentions mais dont le résultat reste assez plat et vain…

email
SCENARIO 52%
MISE EN SCENE 67%
ACTEURS 39%
BANDE SON 66%
APPRECIATION GENERALE 48%
Vote final

Si la démarche de "Violent" de créer un récit sensoriel est respectable, la sauce ne prend pas dû à une stylisation poussé à l'extrême, des acteurs très moyens et une froideur dans les émotions repoussante.

Note finale 54%