Nos avis Ciné

UNDER THE SKIN : Notre avis


Tel que le dit lui même le réalisateur pendant la promo du film, (Under The Skin), « C’est l’histoire d’une extraterrestre qui arrive sur Terre pour séduire des hommes, avant de les faire disparaître ».

Réalisateur(s): Jonathan Glazer
Acteurs principaux: Scarlett Johansson
Date de sortie: 2014
Nationalité: Royaume Uni

"La mante religieuse venue d'ailleurs"

« La mante religieuse venue d’ailleurs »

Dans l’obscurité, accompagnée d’une musique lancinante, très inspirée de « ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss », nous découvrons, le son d’une voix qui apprend des lettres, puis des mots, tel un enfant découvrant l’alphabet. Mais cette voix n’est pas la voix d’un enfant, mais bel et bien d’une femme mystérieuse, sensuelle, et peut être bientôt menaçante….

"La mutante" teinté d'un David Lynch sous acide!

« La mutante » teinté d’un David Lynch sous acide!

Avant ce film Jonathan Glazer empruntait il y’a 10 ans déjà, les chemins de l’étrange et de l’énigmatique, avec son troublant (Birth-2004). En effet ici, il est encore question d’un thriller de science fiction, ou d’un film de science fiction au scénario tendu et sauvage tel un thriller. Le genre dans le genre en somme. On y voit une Scarlett Johansson, trouble, dotée d’un magnétisme surréaliste qui erre au volant d’un camion à travers les paysages brumeux de la steppe écossaise. Dans une atmosphère troublante, souvent peu intelligible. Ce climat étrange à la limite du sensoriel, nous guide vers une intrigue (Laura la veuve noire assoiffée d’hommes), très floue, presque suggestive, ou le spectateur est libre de choisir entre la voix métaphysique ou le slasher sensitif.

"Alien in disguise"

« Alien in disguise »

Le problème ou la qualité du film c’est selon, étant là. A chaque proie traquée, manipulée, et absorbée, (Laura dirige toujours les individus dans son antre, qui une fois à l’intérieur se retrouvent happées, par une sorte, de marécage de pétrole noir poli servant de sol).  le thriller bascule peu à peu dans une sauce SF, aussi noire que la mélasse enchaînant ses victimes . Ainsi, quand les hommes totalement hypnotisés(beaucoup de gens ont d’abord cru au mythe du vampire durant les projections) se font littéralement avaler par cette étrange matière cosmique visqueuse et translucide, l’expérience sensitive stoppe, pour laisser place à cet être « venu d’ailleurs » qui traque ses proies pour mieux les conserver, à des fins digestives.

"miroir au mon miroir, suis-je la plus belle"?

« miroir au mon miroir, suis-je la plus belle »?

Mais c’est alors qu’une énième victime défigurée refuse ses avances n’ayant jamais touché quelqu’un auparavant. ceci entraînera un questionnement sur sa consistance et sa position existentielle dans nôtre univers. Malgré sa « belle » enveloppe humaine, et sa persistance à demeurer sans être , elle va se perdre à essayer de comprendre sa place dans un monde ou jusqu’ici rien ne lui était refusé.

email
Scénario 79%
Mise en scène 75%
Acteurs 79%
Ambiance sonore 85%
Appréciation globale 75%
Vote final

L'univers fantasmagorique et souvent abscon de Glazer peut être envoûtant , mais il y'a tout de même un bémol avec 40 premières minutes de métrage, ou il ne se passe quasiment rien (sinon que de voir évoluer une Scarlett monolithique au volant d'un camion..) Cela peut être pesant, voir ennuyeux, excepté si tous les DVD de Tarkovsky erre sur vôtre étagère!!! Pour le reste, une ambiance planante, une musique envoûtante, et une Scarlett Johansson parfois habitée, font de ce film un OVNI sans réelle étiquette à coller, ni case pour pouvoir le ranger, cet aspect lunaire n'est déjà pas si mal en soi....

Note finale 78%