Nos avis Ciné

Un + Une : chabada-bada, chabada-bada…


Antoine ressemble aux héros des films dont il compose la musique. Il a du charme, du succès, et traverse la vie avec autant d’humour que de légèreté. Lorsqu’il part en Inde travailler sur une version très originale de Roméo et Juliette, il rencontre Anna, une femme qui ne lui ressemble en rien, mais qui l’attire plus que tout. Ensemble, ils vont vivre une incroyable aventure…

  • Réalisateur(s): Claude Lelouch
  • Acteurs principaux: Jean Dujardin, Elsa Zylberstein, Christophe Lambert
  • Date de sortie: 09/12/2015
  • Nationalité: Française
Un homme et une femme remis au goût du jour...

Un homme et une femme remis au goût du jour…

 

Cinéaste français parmi les plus reconnus (avec plus de 50 films à son actif), Claude Lelouch, 78 ans, réinterprète la rencontre d’un homme et d’une femme, qu’il avait réalisé en 1966. Cette fois, le réalisateur français délocalise cette histoire d’amour en Inde ici entre un homme, compositeur de musique et une femme, femme de l’ambasseur français en Inde. Sur ce continent inconnu, Lelouch y incorpore le destin et le hasard de ces êtres. Tout commence par un film dans le film, sur un local qui juste après un braquage, a un accident avec une jeune femme à vélo. Au lieu de fuir avec le butin, il décide d’aider la jeune femme en l’emmenant à l’hôpital, et par la même occasion, de se rendre aux autorités. Cette histoire d’amour veut être adaptée au cinéma, et le personnage joué par Jean Dujardin, Antoine, en est le compositeur. En couple et demandé par sa compagne (pianiste) en France, ce dernier va faire la rencontre de la femme de l’ambassadeur.

Si le film peut parfois ressembler à une succession de dialogues, « Un + Une » est avant tout un feel-good movie (traduisez, un film qui fait du bien). Profondément sincère sur ses intentions, le film interroge sur ces notions de hasard et de spiritualité, à l’intérieur même d’un pays, l’Inde, qui réunit ces thèmes. Le film laisse avant tout une grande place aux comédiens, et Jean Dujardin excelle dans ce personnage assez mauvais et désagréable dans son rapport avec les femmes, qui s’ouvre peu à peu. Il signe ici sans doute son meilleur rôle depuis « The artist ». Elsa Zylberstein étincelle également, tout comme Christophe Lambert, qui impressionne dans ce rôle d’ambassadeur inquiétant, à la voix rauque. La bonté du film et de l’Inde se trouve personnifié par ce personnage d’Ama, cette femme guérisseuse.

Certes, on peut trouver cette histoire d’amour de riches expatriés un peu agaçante et déconnecté du monde réel, en particulier ce manque d’effet de contraste avec la population locale très pauvre, qui ne sert que de décor et de toile de fond à cette histoire. Néanmoins, le film dégage un réel charme, celui dégagé par deux êtres que tout oppose et qui apprennent à se découvrir, le tout avec un humour salvateur, qui donne au film sa vraie saveur et qui excuse volontiers ses quelques longueurs. Par la suite, « Un+Une » devient peu à peu un vaudeville assez prenant et bien troussé, qui parvient parfois à surprendre. Aussi bien sur la forme que sur le fond, « Un+une » mène une vraie réflexion sur le lien extrêmement fin et poreux entre le cinéma (et même l’art en général) et la vie réelle. Même si on ne connait pas bien le cinéma de Lelouch (ce qui est mon cas), cette seconde réflexion sur le hasard et sur des choix fait sans que l’on sache pourquoi est assez passionnante, tout en menant le spectateur dans un road trip amoureux vers cette fameuse Alma. Il faut aussi ajouter une sublime photographie (qui flirte parfois avec le documentaire de l’Inde), une bande-son très réussie et une mise en scène de bonne facture. Alors que pourtant, je ne suis pas très friand des comédies romantiques, « Un+une » parvient à dégager quelque chose qui la démarque des autres productions de ce genre, par l’angle différent pris par Lelouch, et cette réflexion passionnante sur le hasard et la vie.

email
SCENARIO 80%
MISE EN SCENE 84%
ACTEURS 82%
PHOTOGRAPHIE 77%
HUMOUR 76%
APPRECIATION GENERALE 79%
Vote final

Alors que pourtant, je ne suis pas très friand des comédies romantiques, « Un+une » parvient à dégager quelque chose qui la démarque des autres productions de ce genre, par l'angle différent pris par Lelouch, et cette réflexion passionnante sur le hasard et la vie.

Note finale 79%