Nos avis Ciné

Un sac de billes : Emouvant et nécessaire !


Dans la France occupée, Maurice et Joseph, deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes, font preuve d’une incroyable dose de malice, de courage et d’ingéniosité pour échapper à l’invasion ennemie et tenter de réunir leur famille à nouveau.

 

  • Réalisateur(s): Christian Duguay
  • Acteurs principaux: Dorian Le Clech, Batyste Fleurial, Patrick Bruel
  • Date de sortie: 18/01/2017
  • Nationalité: Française

A l’origine, « Un sac de billes » est un roman de Joseph Joffo, paru en 1973 et qui raconte la propre histoire de l’auteur. L’oeuvre a été adaptée une première fois par Jacques Doillon en 1975, avec un succès à la clé (plus d’un million de spectateurs en salles). C’est cette fois le cinéaste canadien Christian Duguay qui s’attelle à cette adaptation, après avoir réalisé plusieurs films historiques inspirés d’histoires vraies : « Coco Chanel » en 2008, « Anna Karenine » en 2013, mais surtout l’excellent « Jappeloup » en 2012 qui l’avait révélé. Son précédent long-métrage « Belle et Sébastien : l’aventure continue » en 2015 traitait déjà des questions de l’enfance et de liberté. Pour son adaptation d’ « Un sac de billes », Christian Duguay a rencontré Joseph Joffo, qui lui a fait comprendre une partie peu développée du livre, à savoir la figure du père que le cinéaste a voulu renforcer, comme il l’explique « la figure paternelle, pour moi, est céleste, elle apporte confiance. En revanche, dans le livre, le père est évoqué, mais il n’est pas la colonne vertébrale du récit. » Les films traitant de la France en guerre sont bien sûr extrêmement nombreux, parmi les plus connus « La traversée de Paris », « Paris brûle t-il » ou encore « Au revoir les enfants ». La thématique de l’exode pendant la guerre inspire énormément le cinéma français, de par l’actualité (et la crise des réfugiés fuyant la guerre) mais aussi de par les commémorations (nous sommes toujours dans cette période du centenaire de la Première guerre mondiale de 14-18). Récemment, on pense notamment au « voyage de Fanny » ou à « En mai, fais ce qu’il te plait ».

« Un sac de billes » apporte t-il sa pierre à l’édifice (chargé) du film sur l’exode de guerre ? Assurément, la réponse est oui. Le film porte un regard attachant sur cette famille juive, composée d’un père coiffeur, d’une mère protectrice, et de quatre fils, dont deux mineurs. Pour les protéger de la guerre qui les menace en 1942, avec une collaboration française de plus en plus forte, les parents prennent la décision très difficile de protéger leurs deux jeunes fils en les envoyant loin de la ligne de front, là où ils seront en sécurité. Le film prend alors des airs de road-movie dramatique, marquée par une fuite perpétuelle de Joseph et Maurice, où il faut souligner les performances remarquables de Dorian Le Clech et Batyste Fleurial, deux jeunes acteurs très prometteurs. « Un sac de billes » se démarque d’autres productions françaises récentes par son soin apporté au réalisme saisissant apporté à la reconstitution historique.

Si le récit se veut un peu touffu dans son foisonnement de micro-intrigues apportant plutôt de la longueur, « Un sac de billes » est un drame d’une grande subtilité dans l’étalage de ses sentiments. Le film évite tout pathos, et parvient à nous émouvoir à fleurets mouchetés dans ces moments de peur dans le regard des enfants, qui vont devoir mentir sur leur identité juive auprès des allemands pour éviter la déportation. Comme il avait déjà su le faire dans « Belle et Sébastien », Christian Duguay parvient parfaitement à gérer les moments dramatiques et émouvants, avec certaines touches humoristiques qui viennent apporter un peu de légèreté dans ce récit très sombre. Cet équilibre est renforcé par les rencontres des enfants avec différents personnages qui vont les aider (un prêtre, un médecin ou même un collabo absolument affreux mais qui va permettre de faire vivre Joseph, qui cache sa réelle identité.) On ressort du film sonné par la force mélo-dramatique qui prend ses sources dans le parallèle terrible avec l’actualité (le rejet des autres pour leur religion bien entendu)

email
SCENARIO 83%
MISE EN SCENE 78%
ACTEURS 90%
PHOTOGRAPHIE 89%
BANDE SON 82%
APPRECIATION GENERALE 93%
Vote final

Film plus que jamais nécessaire, « Un sac de billes » est un drame historique puissant qui fait émerger Dorian Le Clech (le plus jeune des deux frères) absolument bluffant. Si les films français sur la Seconde guerre mondiale sont très nombreux, celui ci marque les esprits par son réalisme, sa force des images et son discours intemporel.

Note finale 85%