Nos avis Ciné

Twilight – Révélation 1ère partie [Critique]


Twilight – Révélation partie 1, c’est l’histoire de… :

Bella et Edward, Edward et Bella : on ne les présente plus. Dans cet avant-dernier long métrage, première moitié du quatrième et dernier livre souvent préféré des fans, le couple se marie et peut enfin passer au niveau supérieur de leur relation : le sexe. Bella tombe enceinte et c’est alors le moment pour elle de choisir entre garder l’enfant hybride ou mourir broyée de l’intérieur.

 

Twilight 4, révélation… ou pas ? :

Souvent imité, souvent moqué et rarement connu de ses détracteurs, Twilight reste fascinant par son succès et par son aura. Cette première partie du final ne déroge pas à la règle et reste en grande partie dans la veine de ses prédécesseurs : c’est mièvre, c’est prude, c’est simpliste et presque risible quant à l’avancement de l’histoire en quatre livres et maintenant autant de films.

Son succès réside certainement dans le surnaturel bien pesé et ce manque d’action, justement, qui ancre davantage cette histoire dans la réalité et dans les sentiments qu’on connait tous même s’ils sont exprimés puissance dix et en deviennent parfois redondants. Ce dernier chapitre, déjà en livre, avait un petit truc en plus, une structure et une puissance psychologique parfaitement transposés à l’écran. Aucune liberté n’est prise avec le roman et on sera ravis de constater que la production a apporté un soin tout particulier à la continuité, tant au niveau des références discrètes aux évènements passés qu’au niveau des accessoires et décors puis des images et thèmes musicaux des précédents films. Les plus assidus remarqueront aussi une invitée de marque aux noces des tourtereaux et un clin d’oeil à la couverture du livre d’origine.

Dans ce chapitre, malgré le maquillage des vampires frôlant la parodie, on ne verra simplement pas une seule fois un vampire scintiller et tout juste quelques secondes ces derniers se déplacer à la vitesse de la lumière. Ici, l’importance de l’enjeu (la vie de Bella, dans tous les sens du terme) l’emporte sur l’aspect fantastique et j’ai apprécié. Le jeu et les dialogues ne sont pas grandiloquents, l’humour est distillé juste comme il faut et la tension monte petit à petit, aidée par la bande originale de Carter Burwell qui avait déjà composé celle du premier chapitre, « Fascination ».

Le réalisme de certaines situations est parfois touchant (l’émoi de la jeune vierge sur le point de sauter le pas, son obsession pour la chose une fois qu’elle y a goûté, la découverte de la grossesse, l’amour inconditionnel pour l’enfant tout juste conçu, l’acharnement à vouloir réanimer le corps inerte et méconnaissable de maigreur de la personne qu’on aime), parfois dérangeant (le physique anorexique de Bella enceinte, l’acceptation de la mort imminente et l’adieu caché à ses proches, le principe de l’imprégnation des loups garous qui peut pousser un adulte à tomber amoureux d’un enfant).

Billy Burke qui interprète le père de l’héroïne, est toujours rafraîchissant et touchant en père cynique parce que trop fier pour exprimer son amour paternel.

Conclusion :

Cet avant dernier film n’est pas un chef d’oeuvre non. Mais il est divertissant et sans être aussi léger qu’on le croit en parlant de Twilight, il nous emmène sur une piste différente, avec très (très) peu d’action mais doté d’un enjeu plus émouvant et réaliste, et prépare avec ses dernières minutes plus que tendues un dernier long métrage qui clôturera cette saga sans âge et trop peu prise au sérieux en cette ère qui prône le cinéma qui réfléchit.

[youtube 1Lnbr8_8VRE]

email

  • J’ai lu une critique qui disait que pour l’instant, c’était le mieux de la saga, et qu’avec un peu de chance Twilight terminerait mieux qu’il n’avait commencé 🙂

  • Personnellement, je ne les ai absolument pas vu.
    Mais comme affirmé dans l’article, ce sont des titres extrèmement critiqués mais souvent en méconnaissance même des films !

  • Ramblin Rose

    Très belle critique… Elle ne me donne absolument pas envie d’aller voir le film et encore plus de ne pas voir les précédents.
    Par contre, j’ai pris plaisir à la lire jusqu’au bout, tu en parles avec…. Comment dirais-je ?
    Comme d’un amour qui se transforme en amitié…
    A suivre………….