Nos avis Ciné

Tout le monde debout : Une comédie romantique qui sort du lot !


 Jocelyn, homme d’affaire en pleine réussite, est un dragueur et un menteur invétéré. Lassé d’être lui-même, il se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu’au jour où elle lui présente sa sœur elle-même handicapée… 
  • Réalisateur(s): Franck Dubosc
  • Acteurs principaux: Franck Dubosc, Alexandra Lamy, Elsa Zylberstein
  • Date de sortie: 14/03/2018
  • Nationalité: Française

On connaissait Franck Dubosc humoriste puis acteur, désormais on le connait pour son métier de réalisateur. Avec « Tout le monde debout », il signe là son premier long-métrage. Comme il l’explique : « J’ai toujours et jamais eu envie de réaliser. Je dis toujours parce que mes premiers pas dans l’univers du cinéma, je les ai faits derrière une caméra Super 8. J’avais 14 ans, j’écrivais des petits scénarios de mon âge que je tournais. J’ajoute jamais, parce que je me suis vite rendu compte que pour être réalisateur, il fallait devenir chef ce dont je n’avais pas envie. Aujourd’hui, après avoir franchi le pas, je ne me considère pas encore comme un réalisateur mais comme celui de « Tout le monde debout ». Il faut rester humble. Ceci-dit, rien de ce que j’avais fait auparavant ne m’avait autant excité, enthousiasmé, comblé ». Franck Dubosc a confié avoir l’idée du film après que sa mère soit obligée de se déplacer en fauteuil roulant.

Difficile de ne pas penser à « Intouchables » lorsqu’un film traite de la question du handicap. Et pourtant, « Tout le monde debout » trouve son propre chemin, en parlant avant tout d’une histoire d’amour. On y suit Jocelyn, un menteur invétéré qui ne vit que par le mensonge ! A la suite de la mort de sa mère et d’un incroyable quiproquo, il va se faire passer pour un handicapé dans le but de draguer une jeune femme. Jusqu’à ce que celle ci lui présente sa soeur, elle aussi handicapée. On reproche souvent au cinéma comique français son manque d’originalité (cf « Les Tuche 3 »), mais ici, Franck Dubosc parvient réellement à signer une comédie intelligente, à la fois drôle et émouvante. La question du handicap est traitée de manière subtile, et le scénario regorge de situations comiques, où la dissimulation du mensonge va s’avérer pour Jocelyn un véritable calvaire.

La surprise de « Tout le monde debout » vient en grande partie de sa mise en scène, surprenante de beauté et de pudeur. Dubosc prend le contre-pied de l’humour gras dans lequel il se retrouve souvent cantonné, et propose une comédie qui vise souvent très juste dans ses dialogues. La révélation finale est d’ailleurs surprenante, tant elle ne respecte pas à la lettre le schéma traditionnel. Tous les acteurs sont d’ailleurs très bons, à commencer par Franck Dubosc, et on s’attache énormément à Alexandra Lamy, pétillante. Le film répond aussi à certaines questions que l’on oserait pas poser sur le handicap (mais que l’on pose tous en secret) lorsqu’il s’agit de sexe ou d’accessibilité. Au final, on rit beaucoup, et on finit par être touché par la subtilité du propos. Quid d’une comédie réussie avec « Tout le monde debout ».

email
SCENARIO 80%
MISE EN SCENE 77%
ACTEURS 78%
PHOTOGRAPHIE 74%
HUMOUR 80%
APPRECIATION GENERALE 76%
Vote final

A la fois drôle, romantique et touchante, "Tout le monde debout" est une comédie réussie et surprenante. Franck Dubosc nous prend à contre-pied de son humour habituel pour nous proposer une comédie subtile et pleine de finesse, y compris dans sa mise en scène. Un très joli premier film !

Note finale 77%