Nos avis Ciné

Things people do : Intense et inspiré


Bill, un père de famille dévoué, perd son travail du jour au lendemain. Il n’a alors pas d’autre choix que celui d’entrer, presque à son insu, dans l’illégalité. Quand il se lie d’amitié avec un inspecteur de police, c’est la double vie qui est désormais la sienne qui risque à terme d’être révélée…

  • Réalisateur(s): Saar Klein
  • Acteurs principaux: Wes Bentley, Jason Isaacs, Vinessa Shaw
  • Date de sortie: 18/02/2015
  • Nationalité: Américaine
Un point de départ réaliste...

Un point de départ réaliste…

 

Après avoir monté plusieurs films de Terrence Malick (dont « La ligne rouge » et « Le nouveau monde »), Saar Klein passe cette fois à la réalisation avec ce premier film où l’on sent toutes les influences du réalisateur de « The tree of life ». Le pitch met en scène un récit tristement réaliste et d’actualité, puisque l’on y suit un assureur qui cache à sa famille son licenciement. C’est tout un paradoxe d’ailleurs de voir un assureur qui ne peut plus rien assurer ! 

Le film a l’intelligence de se focaliser, non seulement sur les réactions sur le vif dans la tête du personnage, mais surtout sur les conséquences de ce triste fait, en insistant sur la responsabilité qu’impose la société et qui écrase les épaules du père ! Percutant et hypnotique, le film se démarque par une mise en scène qui se joue sans cesse sur les décalages permanents de situations : l’assureur qui ne peut plus assurer la survie de sa famille (comme je le disais), la relation entre lui, à la recherche de travail et la caissière, qui se plaint de son boulot et qui est un persécutée par son patron. « Things people do » est un film fort qui nous montre le crescendo d’un danger progressif qui va pousser l’assureur à commettre des braquages pour faire vivre sa famille, dans le mensonge (le film nous montre d’ailleurs une mise en abîme du mensonge, puisqu’il cache son licenciement mais aussi les conséquences de ses actes qui découlent de cela).

Omniprésent, le danger va se matérialiser par plusieurs objets, d’abord par le crocodile en plastique autour de la piscine, puis par le franchissement de la ligne au bowling pour finir par ce chien/loup qui menace l’entourage en fouillant les poubelles et qui va « faire le lien » avec le premier « acte » du personnage (que je vous laisse découvrir).

Beauté versus terreur

Beauté versus terreur !!

 

Dans « Things people do », les personnages sont à l’image du film, emplis de mystère et de non-dits, mais en même temps, très hypnotiques et saisissants. A l’image de cette relation entre l’assureur et ce flic désabusé, qui demeure assez opaque et que l’on parfois du mal à déchiffrer. Wes Bentley (l’interprète principal), m’a beaucoup fait penser, aussi bien physiquement que dans son jeu, à Michael Shannon (qui avait joué dans « Shotgun stories » et « Take Shalter »). Certes un peu moins charismatique que Shannon,  Bentley nous livre une prestation tantôt attachante, tantôt inquiétante mais toujours fascinante.

Porté par une mise en scène qui emprunte à la fois aux films de Jeff Nichols (qui a réalisé les deux films que je viens de citer plus tôt, mais aussi « Mud ») mais surtout aux films de Terrence Malick, dans le mélange de beauté et de danger qu’inspire la nature. Petit à petit, le film devient de plus en plus étouffant, et nous montre cette succession de braquages , qui ne ressemblent jamais,ni dans les faits, ni dans la façon de filmer. La musique particulièrement oscille entre de la musique d’orgue, des percussions ou de la musique country, qui s’imprègne totalement de la narration à la dimension intense et immersive. 

Quelques bémols à ce film, particulièrement vers la fin, où le film perd un peu de clarté et reste un peu trouble et où la relation avec le flic reste toujours opaque jusqu’à la fin, tandis que les rapports avec sa femme demeurent de bout en bout absolument passionnants. Si la fin est assez étonnante, elle part dans une direction « immorale » qui peut susciter de nombreuses discussions après le visionnage de ce film fort et intense.

 

email
SCENARIO 81%
MISE EN SCENE 94%
ACTEURS 83%
PHOTOGRAPHIE 95%
BANDE SON 83%
APPRECIATION GENERALE 83%
Vote final

Pour sa première réalisation, Saar Klein nous livre avec "Things people do", un film dense, hypnotique et particulièrement intense ! Porté par une mise en scène purement "malickienne"qui met en exergue les conséquences terrifiantes d'un homme à la dérive, et écrasé par le poids de ses responsabilités de père, le film est une grande, belle découverte !

Note finale 86%