Nos avis Ciné

The visit : Le renouveau de M.Night Shyamalan


Interdit aux moins de 12 ans
Deux enfants sont envoyés passer une semaine en Pennsylvanie, dans la ferme de leurs grands-parents. Mais lorsque l’un d’eux découvre qu’ils sont impliqués dans quelque chose de profondément dérangeant, leurs chances de retour s’amenuisent de jour en jour.

  • Réalisateur(s): M.Night Shyamalan
  • Acteurs principaux: Olivia DeJonge, Ed Oxenbould, Deanna Dunagan
  • Date de sortie: 07/10/2015
  • Nationalité: Américaine
Méfiez-vous de vos grands-parents...

Méfiez-vous de vos grands-parents…

Et si l’on avait retrouvé le vrai, le bon M.Night Shyamalan, comme on l’aime ? Le cinéaste indien phare avait marqué le début des années 2000 avec 4 films incontournables (Sixième sens, Incassable, Signes, Le village) et avait montré une capacité franche à opérer des twists remarquables de haute volée. Après son détour dans le film catastrophe plutôt bon et terrifiant avec « Phénomènes » (2008), on avait quelque peu perdu le cinéaste avec deux échecs artistiques, publics et critiques cuisants : « Le dernier maître de l’air » (2010) et « After Earth » (2013). Mais depuis le mois de mai, et le succès formel de sa série « Wayward Pines », le vent semble avoir tourné, et il restait à prouver cette renaissance par le cinéma.

Avec « The visit », Shyamalan confirme son incursion dans le cinéma d’horreur en s’associant avec le plus célèbre des studios horrifiques actuels Blumhouse (Paranormal activity, Insidious, et j’en passe). Le point de départ surprend par son intrigue résolument et paradoxalement classique, à savoir une virée de deux petits-enfants chez leurs grands-parents qu’ils n’ont jamais vus jusqu’alors. Très vite, les deux occupants vont se révèler très étranges et transformer la semaine des nos ados en effroi. On le dit relativement souvent, le principe de found-footage peut parfois agacer selon les films, dans l’impossibilité de voir ce qui se passe que l’on voit de manière trop saccadée. Mais ici, Shyamalan l’utilise réellement à bon escient, ce qui est très rare. En effet, le principe du film que doit faire l’aînée pour son école crée un questionnement du cinéaste sur l’art et son évolution, il réfléchit également sur comment il travaille sa mise en scène. Mais la principale intelligence de Shyamalan, c’est de créer un mélange risqué entre horreur et comédie. De ce pari osé et périlleux, la mayonnaise prend véritablement et « The visit » parvient à créer un conte ambigu (façon Hansel et Gretel), teinté d’angoisse et de mystère, sans jamais oublier de faire rire !! (Mention spéciale à « la séquence de l’imitation » et à « la robe soulevée », ceux ayant vu le film comprendront).

Découpé en journée (lundi matin, mardi…), le film déploie alors un humour noir complètement barré, alternant aussi bien des séquences réellement flippantes et des jump-scares, teintés d’un décalage sur la vieillesse sénile. Porté par des acteurs inconnus plutôt bons, particulièrement cette Mamie à la fois rassurante et terrifiante, le film insuffle une angoisse souterraine qui provient du décalage d’une situation censée être rassurante, devenant source de frayeur malsaine. Le twist aux 3/4 du film est au final assez simple, décevra certains, mais m’a plutôt convaincu, même bon nombre de questions restent en suspens, et que certaines interrogations demeurent chez certains personnages (pourquoi le gamin reste en plan sans bouger devant son grand-père fou??). Mis à part ces quelques défauts, « The visit » est une plongée horrifico-comique qui en surprendra plus d’un.


 

email
SCENARIO 87%
MISE EN SCENE 85%
ACTEURS 83%
TROUILLOMETRE 79%
PHOTOGRAPHIE 78%
APPRECIATION GENERALE 86%
Vote final

Avec "The visit", M.Night Shyamalan confirme sa renaissance, amorcé avec la bonne série "Wayward Pines". Dans ce found-footage utilisé à bon escient, le cinéaste manie horreur et comédie avec talent et décalage, dans ce conte barré et réjouissant.

Note finale 83%