Nos avis Ciné

The search : La guerre humaine


Le film se passe pendant la seconde guerre de Tchétchénie, en 1999. Il raconte, à échelle humaine, quatre destins que la guerre va amener à se croiser. Après l’assassinat de ses parents dans son village, un petit garçon fuit, rejoignant le flot des réfugiés. Il rencontre Carole, chargée de mission pour l’Union Européenne. Avec elle, il va doucement revenir à la vie. Parallèlement, Raïssa, sa grande sœur, le recherche activement parmi des civils en exode. De son côté, Kolia, jeune Russe de 20 ans, est enrôlé dans l’armée. Il va petit à petit basculer dans le quotidien de la guerre.

  • Réalisateur(s): Michel Hazanavicius
  • Acteurs principaux: Bérénice Béjo, Annette Bening, Maxim Emelianov, Abdul Khalim Mamatsuiev
  • Date de sortie:26/11/2014
  • Nationalité: Française
La guerre à l'échelle humaine...

La guerre à l’échelle humaine…

Trois ans après l’énorme succès de « The artist » (auréolé de l’Oscar du meilleur film, de 6 César dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur, et des multiples récompenses internationales), Michel Hazanavicius nous revient avec une prise de risque énorme, une nouvelle fois. Ou comment aborder les conséquences humaines de la guerre, à travers 4 personnages : Kolia, un jeune russe enrôlé de force dans l’armée, Hadji, qui, après l’assassinat de ses parents, fuit son village, Raissa, sa grande soeur partie à sa recherche, et Carole, chargée de mission pour l’Union Européenne.

Le film repose principalement sur le personnage du jeune Hadji, joué par Abdul Khalim Mamatsuiev absolument extraordinaire, en enfant déchiré par la guerre, et qui n’a plus de mots pour désigner l’horreur qu’il a vécu (il reste muet pendant une bonne partie du film, ce qui nous ramène au travail du muet que semble affectionner Hazanavicius). Sa rencontre avec Carole est d’ailleurs très touchante et on se prend réellement d’affection pour ce binôme à l’opposé qui essaient tant bien que mal de se comprendre. A l’instar de « The artist », « The search » est un film souvent poignant qui explore en profondeur les conséquences de la guerre à l’échelle humaine, le tout servi par un réalisme grandiose (et par une première partie quasi-documentaire particulièrement réussie).

The search

 

Si le film se révèle souvent très fort par ses acteurs (Bérénice Béjo est une nouvelle fois formidable, tout en retenue) et par sa photographie soignée, qui fait presque penser à un film en noir et blanc (nouvelle référence à « The artist »), « The search » comporte malheureusement plusieurs défauts dans sa construction. Le personnage de Kolia, n’est pas suffisamment creusé (et on a du mal à percevoir son rôle entre les trois autres personnages, si ce n’est qu’il représente le risque de basculer du mauvais côté), mais le film comporte aussi des erreurs de raccords (Carole comprend subitement ce que dit Hadji alors que la traductrice n’a pas traduit ses dires). Alors que le film avait tout ce qui faut pour faire pleurer du début à la fin,  Hazanavicius ne parvient que dans quelques scènes à susciter de l’émotion (le dessin d’Hadji surtout), car il coupe parfois trop vite certains plans qui auraient mieux fonctionné s’ils avaient durés (les retrouvailles entre Hadji et Raissa par exemple) ou rallonge et accentue des scènes pour tirer trop facilement sur les larmes. 

Il faut aussi préciser que les premières séances de « The search » ont été désastreuses, avec seulement 10 000 spectateurs pour le premier jour, et lorsque j’ai vu le film à une séance de 13h un samedi, la salle était vide, nous n’étions que deux, mon ami et moi, du jamais vu pour une nouveauté à cette heure et ce jour-là surtout !! Preuve surtout de la méconnaissance de ce conflit (y compris de ma part), mais que ceux qui hésitent à voir ce film à cause d’une complexification tirée à l’extrême, rassurez-vous, le film est un puissant drame humain, malgré ses quelques défauts.

email
SCENARIO 77%
MISE EN SCENE 86%
ACTEURS 93%
BANDE SON 81%
PHOTOGRAPHIE 92%
APPRECIATION GENERALE 78%
Vote final

Trois ans après l'énorme succès de "The artist", Michel Hazanavicius signe avec "The search" un puissant drame humain, à travers 4 destins éclatés. Malgré ses nombreux défauts (un léger manque d'émotions par moments, des soucis de montage), le film est une plongée dans la guerre à l'échelle humaine, servie sans propagande et avec beaucoup de non -dits. Le tout avec une photographie soignée et des acteurs impressionnants !

Note finale 84%