Nos avis Ciné

The passenger : Un « Liam Neeson’s movie » divertissant et efficace


 Comme tous les jours après son travail, Michael MacCauley (Liam Neeson) prend le train de banlieue qui le ramène chez lui. Mais aujourd’hui, son trajet quotidien va prendre une toute autre tournure. Après avoir reçu l’appel d’un mystérieux inconnu, il est forcé d’identifier un passager caché dans le train, avant le dernier arrêt. Alors qu’il se bat contre la montre pour résoudre cette énigme, il se retrouve pris dans un terrible engrenage. Une conspiration qui devient une question de vie ou de mort, pour lui ainsi que pour tous les autres passagers ! 
  • Réalisateur(s): Jaume Collet-Serra
  • Acteurs principaux: Liam Neeson, Vera Farmiga, Patrick Wilson
  • Date de sortie: 24/01/2017
  • Nationalité: Américaine

Et de quatre !! Jaume Collet-Serra et son acteur fétiche Liam Neeson ne se quittent plus! « The passenger » marque déjà la quatrième collaboration entre le réalisateur et l’acteur, après « Sans identité », « Non stop » et « Night run ». Une collaboration fructueuse et lucrative au box-office avec des scores impressionnants, notamment pour « Non stop » (222 millions de dollars de recettes) et « Sans identité » (136 millions). Si Jaume Collet-Serra voulait un point de vue narratif différent des autres films d’action tournés avec Neeson (en souhaitant célébrer « un héros du quotidien »), « The passenger » peut aussi être envisagé comme une suite à « Non stop ». Comme l’explique le cinéaste espagnol : « Nous voulions un homme normal confronté à un choix moral déterminant : jusqu’où est-il prêt à aller pour de l’argent sans connaître les conséquences de ses actes ? Quand des choses extraordinaires arrivent à des gens ordinaires, la gradation est primordiale. Les premiers choix doivent être évidents pour le public. A sa place, nous aurions fait les mêmes. L’action doit découler de la crédibilité de ces choix. »

Cinéaste -à mon sens- sous estimé, Jaume Collet-Serra a développé au fil de sa filmographie longue de 8 longs-métrages, une profonde réflexion autour de l’identité. Après avoir commencé dans la production horrifique (« La maison de cire » en 2004), un savoureux slasher-movie avec (notamment) Paris Hilton, Jaume Collet-Serra s’est spécialisé dans la production de thrillers.  Ses trois plus grands succès critiques et publics traitaient d’une mystérieuse jeune fille adoptée (Esther), une prise d’otage dans un avion (Non-stop) et une course contre la montre pour faire valoir sa vraie identité (Sans identité). A chacun de ses films, et notamment son dernier (« Instinct de survie » en 2016), Collet-Serra suit le prolongement psychologique de ces hommes et femmes, dont les événements exceptionnels vont conduire les conduire à remettre en cause leur propre identité.

Avec « The passenger », on suit un homme qui vient de se faire virer de son entreprise, et qui va se voir proposer par une mystérieuse femme de trouver un intrus dans le train quotidien qu’il emprunte tous les jours, et dont il connaît quasiment tous les visages des habitués. Après une mise en place habile et méticuleuse, « The passenger » roule sur les rails endiablés d’un thriller efficace et sur-vitaminé. Hautement divertissant, on n’en oublie pas toutefois les énormes failles dans la crédibilité de certaines séquences. Autant on pouvait vraiment y croire avec « La maison de cire » « Esther » et « Sans identité », autant le film frôle parfois le déraillement dans des séquences d’action tirées par les cheveux, et filmées au ralenti (ce que je déteste). Malgré tout, Liam Neeson nous emporte toujours dans ces « taken-eries », et nous montre que même à 65 ans, on peut toujours crapahuter partout et mettre des trempes aux méchants avec la même énergie que des petits jeunes. Le film prend particulièrement dans sa dernière heure un rythme haletant riche en rebondissements. « The passenger » n’échappe pas à cette légère impression de déjà-vu. Et pour cause, on retrouve les mêmes ingrédients que pour « Non stop »,à la différence près que l’action se délocalise dans un train au lieu de l’avion. Un intrus est à bord, il faut le démasquer. Tous les passagers sont suspectés. Le héros doit suivre les règles sous peines de lourdes sanctions. Avec cette intrigue « classique » mais efficace, Jaume Collet-Serra signe un thriller divertissant, un cran en dessous de « Non stop », « Sans identité » ou encore « Instinct de survie », mais bien meilleur que le décevant « Night run ».

email
SCENARIO 68%
MISE EN SCENE 78%
ACTEURS 84%
PHOTOGRAPHIE 80%
CASCADES 78%
APPRECIATION GENERALE 73%
Vote final

Même si ce nouveau film de Jaume Collet-Serra frôle parfois le déraillement en matière de crédibilité, "The passenger" se révèle un thriller hautement divertissant et efficace. Liam Neeson assure toujours et porte cette production haletante et riche en rebondissements.

Note finale 76%