Nos avis Ciné

THE BEST OFFER: SYNDROME DE STENDHAL


Commissaire-priseur de renom, Virgil Oldman est une véritable institution dans le monde de l’art, capable, en un seul regard, de déceler l’oeuvre des faussaires du xvie siècle. Ce vieux dandy ne fréquente les femmes qu’à travers son extraordinaire collection de tableaux. Un jour, une inconnue lui téléphone pour une estimation. Quand il se rend dans sa vieille demeure pleine d’antiquités, elle refuse obstinément de se montrer. Pourquoi ? Peu à peu, Virgil succombe au mystère féminin…

  • Réalisateur(s): Giuseppe Tornatore
  • Acteurs principaux: Geoffrey Rush, Jim Sturgees, Sylvia Hoeks
  • Date de sortie: 2013
  • Nationalité: Italienne
"L'amour de l'art, ou l'art de l'amour?"

« L’amour de l’art, ou l’art de l’amour? »

Le réalisateur de Cinéma Paradiso nous offre un conte impossible entre un vieux dandy vierge effarouché, commissaire -priseur de métier et fervent amateur de belles peintures, représentant des visages féminins. Et une belle mystérieuse vivant enfermée dans son manoir d’ivoire depuis son plus jeune âge du à son agoraphobie extrême. Ce film proprement mené, d’une lenteur sûre et avéré, avec surtout une  totale justification de cela pour pouvoir poser le fil conducteur machiavélique, à la  trame et à la recette imaginative, et totalement inattendue. Un mixe parfait entre les grandes heures de gloire de Hitchcock et de Visconti, savoureux dans sa démarche à confronter le spectateur dans un scénario surprenant et novateur. Mélangeant le côté thriller psychologique et l’aspect recherché des plus fins scénarios de nôtre ère.

" Piégé par sa propre solitude"

 » Piégé par sa propre solitude »

Il est difficile de chroniquer « the Best Offer » sans trop en dévoiler, car le souci principal étant là, « spoiler » l’histoire reviendrait à vous enlever la sensation de découverte qui chemine jusqu’au climax final, de cette pure œuvre cinématographique, ou l’emploi de la maîtrise certaine du cadre, de l’espace et du temps de la part de Tornatore n’est là que pour nous écarter de la solution éventuelle de découvrir le sort sordide du principal protagoniste. Mais j’en ai déjà trop dit! Le meilleur moyen de vous en parler, sans trop en dire, mais tout en vous donnant envie, sera tout simplement de vous parler de l’excellent Geoffrey Rush, le pirate fantomatique de « Pirates des caraïbes », qui apporte tout son flegme et sa dramaturgie à ce thriller composé de plusieurs tiroirs scénaristiques à rebondissement. De l’incroyable partition du très en vie Ennio Morricone, qui nous lâche ici un pur joyau musical collant à chaque plan une intensité palpable et intense, comme si il était comme souvent déjà dans les films de Sergio Leone, un personnage à part entière!

"Mais qui suis-je réellement?"

« Mais qui suis-je réellement? »

DECOUVRONS LA BANDE ANNONCE:

email
Réalisation 83%
Mise en scène 87%
Acteurs 88%
Ambiance sonore 95%
Appréciation générale 90%
Vote final

Je suis Keyser Soze!! The Best offer est au thriller dramatique ce qu'est Usual suspect au thriller policier, c'est à dire un film à tiroir,imaginatif et singulier, avec une incapacité dans vôtre première vision à découvrir le dénouement final. La composition du Maestro Morricone est divine comme à son habitude, et la découverte de ce film enchante les papilles visuelles dans son concept enrichissant à nous désorienter constamment.

Note finale 88%
Note des Lecteurs
0 votes
0