Nos avis Ciné

Ted 2 : Toujours aussi irrévérencieux !


Les deux meilleurs amis du monde vont cette fois-ci s’aventurer en territoire totalement inconnu : le moment est venu de légaliser l’existence de Ted.
Nos deux compères vivent toujours à Boston, mais alors que John est désormais célibataire, Ted a emménagé avec Tamy Lynn, la bombe de ses rêves.
Alors qu’ils traversent leurs premiers orages maritaux, ils décident de faire un enfant pour consolider leur couple. Leurs espoirs sont brisés lorsque la cour du Massachussetts refuse de reconnaître le statut de personne à Ted, et lui octroie celui de « propriété », ce qui le rend inapte à l’adoption.

  • Réalisateur(s): Seth MacFarlane
  • Acteurs principaux: Mark Wahlberg, Seth MacFarlane, Amanda Seyfried, Liam Neeson
  • Date de sortie: 05/08/2015
  • Nationalité: Américaine
Second degré absolu !

Second degré absolu !

Trois ans après le carton du premier « Ted », (le film a rapporté 560 millions de dollars dans le monde pour un budget de 50 millions « seulement »), la suite logique débarque dans nos salles. L’occasion de retrouver les deux meilleurs amis du monde John et Ted, l’ours en peluche devenu vivant. Pour ce deuxième opus, exit Mila Kunis (enceinte) mais bienvenue à Amanda Seyfried et l’apparition surprise en guest-star de Liam Neeson, tous deux déjà à l’affiche du précédent film délirant de Seth MacFarlane, que j’avais pour ma part, adoré : « Albert à l’ouest ».

Pour ce film, on assiste au renversement initial du premier film, John est séparé de Lori et vit comme un célibataire pantouflard accro au porno, alors que Ted est en couple avec Tamy-Line, cliché de la bimbo écervelée et superficielle. Alors que la routine s’installe et que leur couple bat de l’aile, Ted annonce à sa compagne qu’il veut un enfant pour renouer son couple, mais le plus célébre ours en peluche du cinéma va se heurter à l’administration américaine qui veut lui retirer un à un ses droits. Moins surprenant que le premier opus, « Ted 2 » nous offre tout de même un bon divertissement, marqué par quelques scènes d’anthologie (la banque du sperme, la course-poursuite en plein Comic-con) émaillés de dialogues savoureux, qui intègre des références culturelles et cinématographiques avec malice et plaisir.

En restant fidèle à l’humour, certes très gras mais très drôle, ce film réjouira les puristes du premier film et délaissera ceux n’ayant pas aimé « Ted ». Inutile à eux de se déplacer… Le film décline également de nombreux clins d’oeil, comme celui très réussi à « Jurassic Park », et délivre une finalité plus sérieuse, à savoir le statut d’être humain au travers d’une lutte similaire à celle des droits raciaux. Si le second degré est clairement de sortie ici, le film n’est pas entièrement réussi, la faute à des longueurs (en particulier dans la deuxième heure) et à des scènes qui auraient gagné à être soit écourtées (la séquence d’ouverture de danse), soit rallongées (le « cambriolage » chez le champion), mais surtout au fait de constamment tout prendre à la rigolade et de simplement éffleurer les conséquences de l’acceptation ou du rejet de Ted. Même si je ne suis toujours pas convaincu du choix de Joeystarr pour la voix de Ted, sa prestation m’a un peu moins dérangé que pour le premier film (question d’habitude peut-être…)

BANDE-ANNONCE DE TED :

email
SCENARIO 82%
MISE EN SCENE 83%
ACTEURS 81%
HUMOUR 88%
BANDE SON 75%
APPRECIATION GENERALE 89%
Vote final

Toujours aussi irrévérencieux et délirant, ce "Ted 2" satisfera les fans du premier opus. Marqué par une finalité plus "sérieuse", le film déploie tout de même gags et références sans détourner de son objectif de divertir...Dommage que des grosses longueurs et que les conséquences concrètes de l'acceptation ou du rejet de l'ours en peluche pas assez exploitées viennent polluer le récit

Note finale 83%