Nos avis Ciné

Sicario : Incandescent


Interdit aux moins de 12 ans
La zone frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique est devenue un territoire de non-droit. Kate, une jeune recrue idéaliste du FBI, y est enrôlée pour aider un groupe d’intervention d’élite dirigé par un agent du gouvernement dans la lutte contre le trafic de drogues. Menée par un consultant énigmatique, l’équipe se lance dans un périple clandestin, obligeant Kate à remettre en question ses convictions pour pouvoir survivre.

  • Réalisateur(s): Denis Villeneuve
  • Acteurs principaux: Emily Blunt, Benicio Del Toro, Josh Brolin
  • Date de sortie: 07/10/2015
  • Nationalité: Américaine
Un casting parfait pour un film oppressant...

Un casting parfait pour un film oppressant…

En quelques années seulement, depuis 2009 en particulier, le cinéaste canadien Denis Villeneuve a imposé un souffle nouveau et une conception singulière dans le cinéma. Depuis le glaçant et méconnu « Polytechnique » (2009) sur l’histoire vraie d’un carnage dans une école au Canada, le cinéaste a déployé son cinéma, fait de coup de poing intérieurs avec « Incendies » (2010) puis l’incroyable « Prisoners » (2013) et le troublant « Enemy » (2014). Présenté en compétition officielle à Cannes, « Sicario » franchit indéniablement une étape supplémentaire dans la carrière de Villeneuve. Oubliez tout ce qui a été fait par le cinéaste et les films de cartels, « Sicario » place la barre beaucoup plus haut…

Empreint d’une tension irrespirable, le premier quart d’heure est probablement l’une des séquences les plus percutantes de l’année. En quelques scènes bien ciblées et par des plans en plongée traduisant de l’imperméabilité des frontières entre la nature et la culture, le film traduit une violence absolument terrifiante et tétanisante, sans être pour autant outrancière. Mais détrompez-vous, « Sicario » n’est pas un banal film d’action, comme on en voit trop souvent, c’est aussi plusieurs films en un. Un film d’acteurs également, par le portrait d’une femme, agent du FBI, joué par une Emily Blunt, absolument extraordinaire, qui se demande constamment son rôle au sein de cette équipe, dominés par deux personnages énigmatiques : Matt (son supérieur dans l’opération) et Alejandro (obscur personnage). Tous deux interprétés avec brio par Josh Brolin et Benicio Del Toro. Nul doute que l’on reparlera d’eux pour les Oscars…

Stressant et fort

Stressant et fort

Mais le film est aussi fortement politique, et traite de cette guerre des cartels avec intelligence et incandescence. Si l’on peut trouver le scénario un brin exagérément complexe, « Sicario » prend le temps de développer des personnages aux ambitions troubles, se dévoilant peu à peu. Mais la véritable force de « Sicario » demeure dans sa plastique irréprochable, entre des décors extérieurs oppressants et claustrophobes, une mise en scène au cordeau tendue du début à la fin (les 2h de film passent à vitesse grand V), en témoigne cette scène insoutenable de suspense, où l’on suit en caméra infra-rouge, l’infiltration des agents dans le tunnel clandestin reliant Mexique et Etats-Unis.

Parsemé de scènes chocs (le face à face lors du dîner), « Sicario » est, malgré quelques défauts scénaristiques, un tour de force et un grand film qui prend aux tripes le spectateur, et qui donnera envie à ce dernier de le revoir pour mieux appréhender son récit et mieux replonger dans ce grand thriller, appelé peut-être à devenir un chef d’oeuvre dans les années futures. Denis Villeneuve, à qui on a récemment confié la mise en route d’une suite de « Blade Runner » devient, plus que jamais, un cinéaste à suivre de très près.

BANDE ANNONCE :

 

email
SCENARIO 83%
MISE EN SCENE 93%
ACTEURS 94%
PHOTOGRAPHIE 93%
BANDE SON 86%
APPRECIATION GENERALE 88%
Vote final

Stressant, prenant et parsemé de séquences chocs et quasi-irrespirables, "Sicario" est indéniablement un grand thriller. Si l'on peut regretter un scénario légèrement complexe, on ne peut que saluer la mise en scène incandescente, oppressante et géniale de Denis Villeneuve, qui livre ici un de ses meilleurs films et une nouvelle étape franchie dans sa jeune carrière...

Note finale 89%