Nos avis Ciné

Sauver ou périr : Bouleversant ! (Au cinéma le 28 novembre)


Franck est Sapeur-Pompier de Paris. Il sauve des gens. Il vit dans la caserne avec sa femme qui accouche de jumelles. Il est heureux. Lors d’une intervention sur un incendie, il se sacrifie pour sauver ses hommes. A son réveil dans un centre de traitement des Grands Brûlés, il comprend que son visage a fondu dans les flammes. Il va devoir réapprendre à vivre, et accepter d’être sauvé à son tour. 
  • Réalisateur(s): Frédéric Tellier
  • Acteurs principaux: Pierre Niney, Anais Demoustier, Chloé Stefani
  • Date de sortie: 28/11/2018
  • Nationalité: Française

Vu en avant-première lors du Festival des avants-premières des cinémas CGR.

Après avoir abordé le thriller avec « L’affaire SK-1 » et la fiction politique avec « Les hommes de l’ombre », Frédéric Tellier nous immerge dans l’univers des sapeurs-pompiers de Paris, par le biais d’une dramatique histoire. Le cinéaste aborde une histoire de transmission, avec un fond plus recherché que le simple cinéma de divertissement. Tellier explique sa méthode de travail : « J’ai eu connaissance de « faits divers », et j’ai été profondément marqué par les histoires très fortes de sapeurs-pompiers auxquels il était arrivé de graves accidents. Jusqu’ici, le plus souvent, j’étais entré dans mes projets de films par l’histoire dont la dramaturgie était déjà là : pour Sauver ou périr, j’avais le fond, le sujet, les étincelles de départ. Mais pas immédiatement l’histoire. Les tragédies vécues par ces pompiers anonymes ou les différents grands brûlés que j’ai pu rencontrer par la suite m’ont apporté le contexte. J’ai trouvé des articulations et des repères dramaturgiques en projetant un personnage, un pompier, au service des autres qui aurait tout, et qui se retrouverait grand brûlé, miraculé, mais qui perdrait tout, et qui devrait réapprendre à vivre. » 

Pour se glisser dans la peau d’un sapeur-pompier plus vrai que nature, Pierre Niney a dû suivre un entraînement draconien en prenant 9 kg de muscle pour la première partie du film, qu’il devait immédiatement reperdre pour le seconde moitié de celui-ci. Car, en effet, « Sauver ou périr » est un film en deux parties bien distinctes : on suit d’abord le quotidien de Franck Pasquier, un mari aimant, un père de deux jumelles attentionné et un collègue sur lequel tout le monde peut compter. Malgré la pression de son job, il parvient à conjuguer vie professionnelle et vie privée sans perdre la face. Franck a aussi de l’ambition, celui de monter en grade. Mais tout va basculer le jour où lors d’une intervention périlleuse, le sapeur-pompier va avoir un grave accident. Brûlé au niveau du visage, et des membres supérieurs, il va devoir redémarrer sa vie à zéro.

Si le scénario du film peut se présenter comme programmatique, « Sauver ou périr » se révèle absolument bouleversant, et touche par l’injustice de la situation. Rempli d’émotions, Frédéric Tellier rend avant tout un vibrant hommage aux hommes du feu si durement touchés par des accidents mortels ou grave. L’émotion survient très souvent par surprise, et étonne par sa profondeur. Le film ne joue jamais la larme sensible, mais développe de réels moments dévastateurs (les enfants qui ne reconnaissent plus leur père défiguré) et nous offre une réflexion universelle sur le couple à l’épreuve du handicap. Est-il possible d’aimer encore la personne qu’on aime malgré son physique devenu terrifiant ? A ce jeu là, Anaïs Demoustier est parfaite et illustre une fois encore son talent dans ce rôle difficile d’une femme à la fois horrifiée par son mari diminué physiquement et mentalement, et encore pleine d’amour pour les moments antérieurs passés ensemble. Comme d’habitude, mais plus encore ici, Pierre Niney est formidable, et développe son jeu d’acteur avec un rôle physique dans un premier temps, et beaucoup plus intérieur et statique dans un second temps. On ressort du film lessivé et ému aux larmes, mais aussi rempli d’espoir et saisi au vif par la force dramatique du propos et le courage fou des deux personnages. Un superbe film à découvrir dès le 28 novembre en salles !

 

email
SCENARIO 86%
MISE EN SCENE 82%
ACTEURS 93%
PHOTOGRAPHIE 84%
BANDE SON 85%
APPRECIATION GENERALE 89%
Vote final

Grand moment d'émotion de cette fin d'année, "Sauver ou périr" est un drame absolument bouleversant, rendant d'abord à un hommage vibrant aux sapeurs-pompiers, avant de nous emporter dans un torrent de larmes par la puissance dramatique. Offrant aussi une réflexion autour du couple face à l'épreuve du handicap, le film de Frédéric Tellier permet à Pierre Niney d'atteindre des sommets, et offre au passage à Anaïs Demoustier, un coup de projecteur encore plus important. A ne pas manquer !!

Note finale 86%