Nos avis Ciné

Saint-Amour : Sincère road-movie


Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…

  • Réalisateur(s): Benoit Delépine, Gustave Kervern
  • Acteurs principaux: Gérard Depardieu, Benoit Poelvoorde, Vincent Lacoste
  • Date de sortie: 02/03/2016
  • Nationalité: Française

maxresdefault (4)

 

Reconnus après des comédies burlesques comme « Louise-Michel » (2008), « Le grand soir » (2011) mais surtout « Mammuth » (2010), le duo de cinéastes Benoît Delépine et Gustave Kervern ont acquis une reconnaissance de trublions dans le cinéma français, avec des films teintés d’un humour singulier. Tourné avec un petit budget pour une comédie de cette ampleur, « Saint-Amour » est l’occasion de réunir deux monuments du cinéma, Gérard Depardieu et Benoit Poelvoorde, jouant père et fils dans le film. Au départ, les cinéastes avaient pour ambition de faire un film entièrement tourné sur le salon de l’Agriculture, les organisateurs ayant refusé, le duo Delépine-Kervern a dû revoir sa copie, et ont décidés de créer un road-movie, au travers d’une route des vins, au départ à l’intérieur du salon de l’Agriculture, puis finalement, d’une manière plus concrète et géographique sur les routes de France, afin de renouer les liens entre le père et le fils.

Le film se présente certainement comme le plus accessible des films du duo, avec un démarrage absolument hilarant avec ce type (joué par Benoît Poelvoorde) qui cherche désespérément l’amour et qui, entre deux vestes, fait la route des vins avec son meilleur pote, sans bouger du salon de l’Agriculture. Tout cela donne lieue à des situations comiques désopilantes, ce qui donne au film une vraie saveur. Pour organiser leur route des vins, le duo père-fils fait appel à un chauffeur de taxi, Mike (joué par l’excellent Vincent Lacoste) et font au fil de la route, des rencontres des plus cocasses (comme le directeur des chambres d’hôtes joué par Michel Houellebeck, donnant lieue à la scène la plus réussie et hilarante du film). Au travers de cette quête du vin, le film traite avant tout de l’amour, chacun des personnages (qui représentent trois générations ont des soucis amoureux) : le personnage du père joué par Depardieu ne parvient pas à faire le deuil de sa vie passée, celui du fils joué par Poelvoorde qui désespérément de trouver l’amour, et celui du chauffeur de taxi cache à ses clients, un secret à ce même sujet.

Cette joyeuse bande forme finalement un film authentique et empreint d’une grande sincérité et simplicité. L’intelligence du duo Kervern-Delépine est d’aller au delà du simple road-movie, bien plus profond qu’il n’y paraît. En alternant séquences hilarantes où Poelvoorde philosophe sur les 10 étapes de « la cuite » (sur une échelle de 1 à 10) et séquences plus émouvants, qui font resurgir la solitude des êtres, « Saint-Amour » est un film délicat, drôle et qui n’hésite pas à prendre des chemins de traverse, avec des rencontres parfois déconcertantes, comme le personnage de Vénus à la fin du film, qui diffère avec l’atmosphère générale du film. Porté par l’incroyable complicité qui crève l’écran entre Depardieu et Poelvoorde (plus crédibles que jamais), « Saint-Amour » est finalement un film positif, qui fait du bien, où sous ses airs de film nonchalant, la poésie et la mélancolie qui en découlent emmènent cette tendre comédie dans des directions inattendues et rafraîchissantes dans la comédie française. On peut seulement regretter un léger manque de cadre au récit, qui a parfois tendance à nous perdre, en même temps que ses personnages.

394034

 

 

email
SCENARIO 82%
MISE EN SCENE 85%
ACTEURS 87%
BANDE SON 83%
PHOTOGRAPHIE 85%
APPRECIATION GENERALE 83%
Vote final

Finalement, sous des airs de film sur la route des vins, « Saint-Amour » est surtout une ôde à la vie, où à travers l'alcool, y sont greffés l'amour et le deuil. Un film à déguster sans modération

Note finale 84%