Nos avis Ciné

Rock’N’Roll Circus Part Three



« Gainsbourg (vie héroïque) », c’est l’histoire de … :

de Serge Gainsbourg, de ses chansons et de ses femmes…

 

 

« Gainsbourg (vie héroïque) », Meilleur Film … ou pas?

Avant de commencer, je pose le postulat suivant : la critique est l’art de la subjectivité.

J’étais très dubitatif à l’idée de voir mon héros musical au cinéma. La qualité des biopic est souvent l’oeuvre d’une interprétation, d’une vision et d’un traitement personnel du metteur en scène.

Tout repose sur l’amour (ou la haine).

Pigmalion de mon adolescence contrariée par des amours déçus, perdus et retrouvés, j’ai hésité avant de me lancer dans cette vision onirique de cette vie héroïque.

Rapidement, j’ai plongé dans ce film avec des intérêts tout personnels : le choix des titres qui jalonnent le film, le choix (bluffant) des acteurs qui (re)donnent une nouvelle éternité à des mythes , le traitement original et crédible du Mister Hyde qui accompagne Gainsbourg dans ses conquêtes féminines, musicales et alcooliques.
Le film de Sfar est celui d’un homme, très certainement, admiratif des talents multiples de son idole.

Il y a de jolies scènes émouvantes et de bravoures dans ce conte (à se demander si ça c’est réellement passé comme ça – et après tout je m’en fous) : sa rencontre avec La Gréco, Bardot autour du piano, Birkin qui veut un bébé.

Tandis que j’assiste à la montée en puissance du peintre contrarié devenu compositeur de génie, j’évolue avec lui avec empathie, touché au coeur par sa transformation fatale : Gainsbourg se barre, Gainsbarre se bourre. Fin de non recevoir, nous connaissons la suite.

Le point très positif du film c’est qu’il fait justement abstraction du Gainsbourg provocateur, celui qui se donnait en pâture au show-baise.
L’autre point positif, c’est qu’il met en avant les affres de la création et les contradictions du chanteur.

Conclusion :

Un exercice de style, proche du 8ème art (que pratique avec talent Sfar). Il aurait pu être casse-gueule et il aboutie à une vraie réussite.

Je suis entré dans une intimité restée longtemps secrète et sans trahir la pudeur caractérisée de cet artiste accompli.

Certains aspects de sa vie ont été négligés, son rapport au cinéma par exemple, cependant, je demeure un p’tit gars, fan incontesté de Serge Gainsbourg.
Sa vie héroïque, ainsi narrée, a consolidé mon amour indéfectible pour le chanteur.

Comprenez alors que je ne sois pas objectif..

email

  • Un peu mitigé sur ce film… J’aime beaucoup Gainsbourg, je ne connais, à mon grand regret, que trop peu encore son travail, mais j’ai trouvé l’association Sfar Gainsbourg bancale, contrairement à l’expo Brassens à la Cité de la musique, ou l’univers Sfar avec le Chat du Rabbin…

    Mais c’est une magnifique série d’articles que tu proposes là, je suis absolument fan 🙂

  • Merci pour les encourgements

  • Ce film est une pure merveille.
    Gainsbourg est simplement merveilleux !

  • Un réel plaisir que de lire cette série Rock’N’Roll Circus !