Nos avis Ciné

Remember : Mémoire d’outre tombe


Dans une maison de retraite aux Etats-Unis, Zev, un homme de 90 ans qui souffre de démence sénile, se réveille en appelant sa femme, Ruth. Il apprend alors à nouveau qu’elle est morte quelques jours avant. Un autre pensionnaire de la maison, Max, lui rappelle sa promesse : après la mort de Ruth, retrouver l’ancien nazi qui a assassiné leurs familles à Auschwitz ; nommé Otto Wallisch, il a pris la fausse identité de Rudi Kurlander. Max, qui est en fauteuil roulant, et Zev sont les deux seuls rescapés à pouvoir le reconnaître. Zev s’échappe alors, avec une lettre d’instructions de Max, et voyage pour réaliser sa promesse de vengeance. Mais sa mémoire défaillante lui complique la tâche.

  • Réalisateur(s): Atom Egoyan
  • Acteurs principaux: Christopher Plummer, Martin Landau et Bruno Ganz
  • Date de sortie: 23/03/2016
  • Nationalité: Canadienne

remember2-xlarge

Présenté en sélection officielle à la Mostra de Venise cette année, « Remember » est signé du cinéaste Atom Egoyan, dont je dois avouer ne pas connaître grand chose, hormis son dernier film « Captives » qui justement ne m’avait pas captivé. Mais ce cinéaste canadien d’origine arménienne et né en Egypte a déclaré vouloir revenir à une réalisation plus sobre, moins ambitieuse que « Captives », ce qui est peut-être une bonne chose. Prenant la forme d’un road-movie atypique, « Remember » aborde la thématique d’anciens nazis encore vivants et cachés aux Etats-Unis. Atom Egoyan explique : « Ce que je filme du voyage reste simple, fusionnel. Le seul paysage qui m’intéresse, c’est le visage de Christopher Plummer. Les lieux qu’il traverse, je les montre mais ils ne sont pas importants. Le territoire du film, c’est son visage. Je n’ai pas cherché à rendre son visage romantique, je l’ai simplement montré tel qu’il est : marqué par la vie. » Pour incarner Zev, ce vieil homme, luttant contre sa propre mémoire et celle de sa femme, Egoyan a fait appel à Christopher Plummer, qui a 86 ans, craignait que son âge soit un handicap. Il a affirmé qu’ : « Atom Egoyan m’a été d’une grande aide. Il me rappelait toujours de ralentir, de ne pas me déplacer trop vite. Je suis tellement âgé que je pense que je dois me déplacer plus vite que tous les autres. »

« Remember » repose principalement sur son acteur principal Christopher Plummer, très crédible dans son rôle de vieil homme sénile, impressionnant de sobriété. Mais le récit se révèle également bien construit, faisant parfois frémir. En témoigne cette séquence de la mort de sa femme que Zev va devoir revivre sa mort, à cause de sa perte de mémoire. Le personnage se balade ainsi tout au long du film, avec cette lettre, lui rappelant constamment la mort de sa femme et en même temps, lui donnant les consignes de sa mission de vengeance. Déployant un scénario assez inattendu, « Remember » met en scène cette quête du souvenir, contenant pas mal de rebondissements du début à la fin. Ce road-movie est assez prenant grâce à son sujet ample, tout en demeurant à l’échelle humaine en suivant cet homme prêt à tout, même à tuer le responsable des meurtres de sa famille. De ce thème fort, découle un film bien ficelé, teinté d’un suspense intense. Tout en parlant de l’indispensable devoir de mémoire, « Remember » s’approche constamment du thriller tout en demeurant un drame humain.

Teinté d’une atmosphère particulière, entre réalisme froid et mélancolie lancinante (le motif de l’eau est utilisé avec soin pour souligner quelque chose qui glisse, d’impalpable), « Remember » est donc porté par une mise en scène assez intelligente et réussie. Si l’on peut parfois se perdre dans les méandres de la mémoire du personnage, tout comme on peut regretter certaines redondances dans le récit, certaines séquences sont extraordinaires, en particulier cette confrontation intense entre le personnage de Plummer et le fils de celui qu’il recherche, tout en constatant que celui approuve les méthodes de son père. Tout cela aboutit à une fin en forme de twist totalement inattendue et terrible, avec une morale glaçante, mais qu’il serait criminel de dévoiler.

email
SCENARIO 75%
MISE EN SCENE 79%
ACTEURS 84%
PHOTOGRAPHIE 74%
BANDE SON 72%
APPRECIATION GENERALE 77%
Vote final

Au final, malgré ses quelques défauts de rythme, « Remember » est un drame intense autour de l'entrecroisement du devoir de mémoire d'un côté et de la mémoire humaine de l'autre, tout en offrant à Christopher Plummer, un rôle impressionnant de crédibilité.

Note finale 76%