Nos avis Ciné

Régression : Thriller ambigu


Interdit aux moins de 12 ans
Minnesota, 1990. L’inspecteur Bruce Kenner enquête sur un crime révoltant dont la jeune Angela accuse son père, John Gray. Lorsque John avoue sa culpabilité de façon tout à fait inattendue et sans garder le moindre souvenir des faits, le docteur Raines, un célèbre psychologue, est appelé à la rescousse. Il va devoir aider John à retrouver la mémoire, mais ce qu’ils vont découvrir cache un terrifiant mystère qui concerne le pays tout entier…

  • Réalisateur(s): Alejandro Amenabar
  • Acteurs principaux: Ethan Hawke, Emma Watson, David Thewlis
  • Date de sortie: 28/10/2015
  • Nationalité: Espagnol, canadien

"Regression" Day 30Photo: Jan Thijs 2014

En 2001, Alejandro Amenabar bluffait tout le monde avec « Les autres », thriller sombre et original porté par Nicole Kidman. Après une incursion dans le drame (avec Mar Adentro en 2004) et le péplum (avec Agora en 2009), Amenabar revient au thriller avec « Régression », histoire inspirée de faits divers survenus aux Etats-Unis, dans les années 80, au sein d’un contexte d’agrandissement du pouvoir politique et religieux. Comme l’explique le réalisateur : « Une série d’événements réels a nécessité l’intervention conjuguée de la police et de psychologues afin de résoudre l’étrange et terrifiante affaire des abus liés à des rituels sataniques. La vague d’accusation et d’aveux qui a suivi fut sans précédent et a détruit des familles entières, provoqué le chaos et la panique sociale, et dans plusieurs cas de sévères condamnations ont été prononcées. »

Après avoir joué dans les deux volets de « Sinister » et « American nightmare », on retrouve Ethan Hawke dans un nouveau film très sombre. Dans cette intrigue autour d’une famille qui s’est scindé de tous les côtés, Amenabar fabrique un thriller ambigu et particulier, qui intègre dans une histoire de viol, un mystère surnaturel, celui d’une secte autour d’un clan de sorcières. Dans un film un brin complexe, il faut d’abord souligner une atmosphère très réussie, à la fois poisseuse à l’instar de la série « True Detective » mais aussi brute et soignée, comme les grands thrillers des années 90. Une photographie très bien faite donc, pour un scénario, certes imparfait, mais qui a le mérite de nous faire aller, nous spectateur, dans des directions inattendues. Car comme le souligne le cinéaste, le but du film est de concevoir une histoire où le spectateur a le choix de croire ou pas la direction prise par le cinéaste.

Loin d’être parfait, « Régression » distille néanmoins un suspense assez réussi, mené par un Ethan Hawke plutôt convaincant, et dégage une force de faire douter le spectateur sur ce qu’il est en train de voir. Cela peut malheureusement avoir tendance à ressembler à un sous Rosemary’s baby, où l’intrigue n’est pas suffisamment forte à la base et les personnages secondaires pas assez étoffés pour surprendre à s’identifier à eux (qu’il s’agisse du père accusé du viol de sa fille pas suffisamment utilisé, une Emma Watson en victime mystérieuse qui est vraiment sous-exploitée ou du fils gay dont l’intrigue se débarrasse bien trop vite!). Au final, si on a bien du mal à rentrer dans cet univers opaque et mystérieux, et si l’intrigue n’est pas suffisamment développé qui fait perdre de la tension lors du twist aux 2/3 qui arrive trop tôt, à mes yeux, « Régression » dégage malgré tout une atmosphère à part, et ce malgré tous ces défauts.

email
SCENARIO 62%
MISE EN SCENE 64%
ACTEURS 64%
BANDE SON 74%
PHOTOGRAPHIE 71%
APPRECIATION GENERALE 54%
Vote final

Thriller assez ambigu, "Régression" est le type même de film que l'on adorerait adorer mais qui plombé par tous ses défauts d'un récit trop opaque et de personnages secondaires mal exploités, finit par devenir terne. Reste cette volonté intéressante de la part d'Amenabar de distiller un double récit entre réel et fantastique.

Note finale 64%