Nos avis Ciné

Point break : le navet de l’année ?


Une série de braquages spectaculaires aux quatre coins du monde met en péril l’équilibre des marchés financiers. Les criminels opèrent aussi bien en motos dans des gratte-ciels new yorkais qu’en « wingsuits » pour s’échapper d’avions au-dessus de la jungle. Johnny Utah, une ancienne légende du moto-cross devenue agent du FBI, va devoir infiltrer le groupe de sportifs de l’extrême que l’on soupçonne d’être à l’origine de ces sidérants braquages. Pour gagner leur confiance, Utah affronte des défis insensés, du surf au snowboard en passant par la chute libre ou l’escalade à mains nues. Alors qu’il pense avoir identifié le cerveau des braquages, il se retrouve entrainé contre son gré dans les activités criminelles du groupe dopé à l’adrénaline…

  • Réalisateur(s): Ericson Core
  • Acteurs principaux: Edgar Ramirez, Luke Bracey,Ray Winstone
  • Date de sortie: 03/02/2016
  • Nationalité: Américaine

20823568_pointbreak_1280-1432682808935_540h

 

Sorti en 1991, et emmené par le duo Keenu Reeves/Patrick Swayze, « Point Break, extrême limite », une série B sans prétention, avait très bien fonctionné au box-office (1,3 millions d’entrées en France) mais aussi un grand succès en vidéo. Le film met en scène des personnages se livrant à plusieurs sports extrêmes comme le surf de vagues géantes, la descente en snowboard ou encore l’escalade sans filet ni harnais.

Avec un budget quatre fois supérieur au film original, Ericson Core (qui réalise seulement son deuxième long-métrage) reprend donc la base du film en voulant le rendre plus moderne. Exit le duo Reeves/Swayze, place à des acteurs très peu connus (Edgar Ramirez ou encore Luke Bracey). Alors que vaut ce remake ? Malheureusement, pas grand chose !! Ce film commet beaucoup trop d’erreurs, mais avant, commençons par le positif : les effets spéciaux ! Ce remake semble en effet avoir été conçu pour pouvoir déployer des séquences actions assez bluffantes, le film utilise des go-pro et caméras immersives pour faire vivre l’action au plus près. Renforcée par une 3D assez réussie, ces scènes d’action jouent aussi bien sur des petits détails que sur des paysages naturels magnifiques (le film nous imprègne dans une vague, sur la lame d’un snowboard ou en plein air avec ces sportifs de l’extrême).

Le problème de « Point Break », c’est que la quasi-totalité du budget du film semble être parti dans la partie visuelle et effets spéciaux. Car derrière cela, le film est un néant narratif où derrière ces exploits sportifs impressionnants, l’histoire est totalement absente. Malgré sa bonne idée de base, le film donne la désagréable impression de visionner des clips ou des vidéos sur Youtube, plutôt qu’assister à un véritable film de cinéma. De plus, le film s’enfonce dans des pseudos discours philosophiques ridicules, intercalés mécaniquement entre les scènes d’action. Pour vous éclairer, le film suit un schéma hyper répétitif, une scène d’action où l’un des sportif meurt accidentellement suivi d’un long dialogue souvent inintéressant.

Dans cette production qui manque également d’humour et de second degré par rapport à l’histoire qu’Ericson Core raconte, on relèvera des acteurs très mauvais et fades, ne dégageant ni sympathie, ni empathie. Conséquence, dans les séquences censés être les plus fortes du film, on se fiche finalement du sort des personnages, et le spectateur se retrouve totalement déconnecté du film.

C’est assez rare que je dise autant de mal d’un film, mais là je dois avouer que je me suis franchement ennuyé, et dans ce pseudo-scénario répétitif, on finit par ne même plus attendre les scènes d’action, faute d’un souffle émotionnel qui aurait permis de s’intéresser à ces personnages. Je n’enfoncerai pas plus ce film, certains pourraient trouver la compilation de scènes d’action suffisantes pour faire leur bonheur, pour ma part, il m’en faut un peu plus pour apprécier un film.

 

 

email
SCENARIO 24%
MISE EN SCENE 42%
ACTEURS 17%
3D 67%
EFFETS SPECIAUX 74%
APPRECIATION GENERALE 32%
Vote final

Dans la catégorie "nanard et remake inutile", ce "Point Break" version 2016 figure surement en excellente position. Car hormis sa 3D et ses effets spéciaux scotchants, le film déploie un scénario d'une vacuité incroyable, servis par des acteurs vraiment fades.

Note finale 42%