Nos avis Ciné

Pentagon papers : Un conte « spielbergien » passionnant !


Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d’années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis… 
  • Réalisateur(s): Steven Spielberg
  • Acteurs principaux: Tom Hanks, Meryl Streep, Sarah Paulson
  • Date de sortie: 24/01/2017
  • Nationalité: Américaine

Inutile de présenter Steven Spielberg et son oeuvre qui compte pléthore de chefs d’oeuvre, parmi lesquels « Jurassic Park », « E.T », « Les dents de la mer », « La liste de Schindler » »Rencontres du 3ème type » ou encore « Duel ». Depuis une dizaine d’années, Spielberg semble alterner blockbusters (Indiana Jones, Les aventures de Tintin, Le bon gros géant) et des films plus sérieux et axés sur l’Histoire américaine ou mondiale (Munich, Cheval de guerre, Lincoln, Le pont des espions). Après le raté du « Bon gros géant », Spielberg s’apprête à sortir deux films en 2018, témoignant une nouvelle fois de cette alternance blockbuster/film « sérieux », avec la sortie de « Ready player one » en mars prochain, et donc « Pentagon papers » aujourd’hui.

« Pentagon papers » relate une histoire vraie, nettement plus méconnue que le scandale du Watergate, qui éclata quelques années plus tard. En 1971, le Washington Post (qui était à cette époque un journal local peu connu) rendit public des documents classé secret défense. Ces documents de près de 7 000 pages relate l’implication politique et militaire américaine dans la guerre du Vietnam. Sa publication éclaboussa alors la classe politique américaine de l’époque, en premier lieu le Président en place, un certain Richard Nixon.

Avec l’aide du scénariste Josh Singer qui a œuvré sur le film politique avec « Le cinquième pouvoir » et « Spotlight », Steven Spielberg nous livre un conte médiatique sur le bien et le mal dont il a le secret. « Pentagon papers » nous plonge dans les arcanes de cette histoire absolument folle qui nous rappelle l’importance d’avoir une presse libre et indépendante. Si le film commence par nous montrer l’opposition féroce liée à la course aux scoops entre le Washington Post et le New York Times. Une fois que ce dernier ait fait les révélations fracassantes, avec des informations obtenues de manière peu orthodoxes, la directrice du Washington Post Katharine Graham (Meryl Streep), assistée de son rédacteur en chef Ben Bradlee (Tom Hanks) vont devoir réagir à la censure par l’Etat envers le New York Times. Grande épopée soignée, « Pentagon papers » est un film qui résonne de manière très forte avec la censure émise par Trump, accusant à tue-tête tous les journaux évoquant des critiques contre lui d’émettre « des fakes news ». Malgré quelques séquences un peu bavardes, le film se révèle passionnant de bout en bout, dans toutes les étapes d’un scandale politique qui éclate au grand jour.

Nommé « seulement » à deux reprises aux prochains Oscars (meilleur film et meilleure actrice pour l’inamovible Meryl Streep), « Pentagon Papers » est un thriller captivant, mais n’oublie jamais d’être drôle par petites touches d’ironie. On pense inévitablement à « Lincoln » dans la position d’un homme seul contre tous, « Le pont des espions » dans l’importance d’épisodes historiques, ou encore bien sur aux « Hommes du Président » dans la mise en lumière d’un autre scandale, celui du Watergate, dont « Pentagon Papers » évoque subtilement dans l’ultime scène du film, comme pour souligner que le combat pour une presse libre est une lutte perpétuelle. Car comme le dit le personnage joué par Meryl Streep, « le journal est le premier brouillon de l’Histoire ».

 

email
SCENARIO 82%
MISE EN SCENE 79%
ACTEURS 83%
PHOTOGRAPHIE 84%
BANDE SON 78%
APPRECIATION GENERALE 86%
Vote final

Grand conte "spielbergien", "Pentagon papers" rend hommage au métier de journaliste avec force et conviction. Contemporain et nécessaire, cette relecture de ce scandale d'Etat méconnu retrouve ses lettres de noblesse sous la houlette de Steven Spielberg et par le jeu impeccable de Tom Hanks et Meryl Streep.

Note finale 82%