Nos avis Ciné

Pattaya : Potache


Franky et Krimo rêvent de quitter la grisaille de leur quartier pour partir en voyage dans la célèbre et sulfureuse station balnéaire thaïlandaise de PATTAYA. Pour pouvoir s’y rendre à moindre coût, les deux amis ont la folle idée d’inscrire à son insu le nain de leur quartier au championnat du monde de Boxe Thaï des Nains. Mais ce qui devait être pour eux des vacances de rêves va se transformer en l’aventure la plus dingue et périlleuse de leurs vies.

  • Réalisateur(s): Franck Gastambide
  • Acteurs principaux: Franck Gastambide, Gad Elmaleh, Malik Benthala
  • Date de sortie: 24/02/2016
  • Nationalité: Française
Gad Elmaleh métamorphosé !!

Gad Elmaleh métamorphosé !!

 

Après avoir signé son premier long-métrage avec « Les Kaïras » en 2012, l’acteur Franck Gastambide (que l’on avait vu dernièrement dans « Toute première fois », « Enragés » ou encore « Made in France ») repasse derrière la caméra, avec cette nouvelle comédie, présenté au festival de comédie de l’Alpe d’Huez en janvier dernier. Si « Les Kaïras » est amené à avoir une suite, Franck Gastambide a voulu avant tout se faire connaître en tant que metteur en scène et non seulement comme « le mec des Kaïras ». L’acteur-réalisateur pose donc sa caméra à Pattaya, une véritable station balnéaire très connue de Thaïlande, en particulier pour son tourisme sexuel.

Très inspirée de « Very bad trip », cette comédie commence dans la banlieue parisienne, où l’on suit Francky, fan du bodybuildé Vin Diesel qui vient de se faire larguer par sa petite amie. Très drôle, ce premier quart d’heure est hilarant, en étant illustré de séquences parodiques savoureuses (Enquêtes abusives, ou encore « L’ile de la tentation »). D‘une imagination sans limite, ce début de film, inventif et réussi laisse présager d’une comédie loufoque et très second degré. Puis, Francky et Krimo ont l’idée d’inscrire le nain du quartier (musulman fidèle et pieux) au championnat de boxe thaï à Pattaya (leur entraineur et celui qui propose ce concours, qui s’appelle lui-même le marocain proposant lui même de payer les frais de transport et d’hébergement). Les deux héros y voient surtout une aubaine pour pouvoir goûter aux plaisirs proposés par cette station balnéaire, et particulièrement pour pouvoir en profiter avec les filles, réputées faciles (Francky venant d’être lâché par sa copine, et Krimo n’ayant pas eu de relation non tarifées depuis des mois et des mois)

Alors, disons-le, la bande-annonce en dit un peu trop et ne correspond pas tout à fait à ce que représente le film. Car après ces vingt minutes complètement folles, la comédie faiblit lorsque les personnages débarquent en Thaïlande, où le film sert de nombreux clichés autour des transexuels, des asiatiques ou des nains, qui parfois ont tendance à lasser. Tout tourne beaucoup autour du sexe, et si le film comporte de réels gags (lorsque les personnages découvrent par exemple qu’ils sont rentrés dans une boîte pour travestis). Même si certains gags sont réjouissants et savoureux (on ne peut que rire de cette scène scatophile, où même si on la voit venir de loin, elle fait toutefois plier en deux) et si le casting est assez alléchant (Ramzy Bedia qui consière que le zizi de la femme avec qui il sort n’est qu’un défaut, comme d’autres femmes biologiques ont d’autres défauts, Gad Elmaleh et sa femme Taille Basse est hilarant aussi, même si on regrette qu’il soit pas assez présent), « Pattaya » est une comédie assez décevante au regard du potentiel que le film affichait, à cause principalement d’une trame narrative assez décousue, assez loin finalement de la saga « Very bad trip », à cause entre autre, d’une surabondance de gags en lien avec le sexe qui se révèlent parfois vulgaires ou alors d’autres gags sont attendus.

 

email
SCENARIO 67%
MISE EN SCENE 72%
ACTEURS 74%
PHOTOGRAPHIE 65%
HUMOUR 74%
APPRECIATION GENERALE 72%
Vote final

Moins surprenant et réussi que "Les Kairas", « Pattaya » permet toutefois de démontrer que son réalisateur Franck Gastambide a une certaine idée de mise en scène assez nouvelle et rafraichissante, lorsque le film se rapproche plutôt de la parodie, comme il parvient très bien à le faire dans ses vingt première minutes. Au final, une comédie potache et sympathique, même si la vulgarité n'est jamais très loin...

Note finale 70%