Nos avis Ciné

Ouvert la nuit : Foutraque [En dvd depuis le 17 mai]


Luigi a une nuit pour sauver son théâtre. Une nuit pour trouver un singe capable de monter sur les planches et récupérer l’estime de son metteur en scène japonais ; une nuit pour regagner la confiance de son équipe et le respect de sa meilleure amie – qui est aussi sa plus proche collaboratrice… et pour démontrer à la jeune stagiaire de Sciences Po, tellement pétrie de certitudes, qu’il existe aussi d’autres façons dans la vie d’appréhender les obstacles.

.

  • Réalisateur(s): Edouard Baer
  • Acteurs principaux: Edouard Baer, Audrey Tautou, Sabrina Ouazani
  • Date de sortie: 11/01/2017 et disponible en dvd depuis le 17/05/2017
  • Nationalité: Française

« Ouvert la nuit » est la 3ème réalisation du comédien Edouard Baer, après « La bostella » (2000) et « Akoibon » (2005), deux films passés inaperçus. Le cinéaste voit ce nouveau film comme un road-movie parisien nocturne. Il définit son film comme « une déambulation nocturne », tout en rendant hommage à « cette vie de café, cette vie de hasards ». Le film est nourri clairement par des influences italiennes, de par le prénom du personnage principal Luigi, mais aussi par la présence de personnages fantasques et dans cette ambiance « fanfaronnesque ». « Ouvert la nuit » marque aussi la dernière apparition sur grand écran de Michel Galabru, l’acteur est décédé en janvier 2016, quelques mois après le tournage. Sorti la même semaine que le biopic consacré à « Dalida », « Ouvert la nuit » a été un échec cuisant au box-office avec moins de 70 000 entrées !! Qu’en est-il d’un point de vue artistique ?

« Ouvert la nuit » débute bien, comme un film bouillonnant d’idées. On pense dès les premiers instants à « Birdman », le film Oscarisé d’Inarritu, assez surcôté, mais qui suivait le directeur d’un théâtre à la déroute. Ce directeur, c’est Luigi, égocentrique et assez inbuvable, joué par Edouard Baer. A la recherche d’un singe, il va finir par le voler, mais tout ceci ne va pas rester sans conséquence. La première demie-heure est d’un ton résolument moderne, maniant le ton de l’absurde avec une certaine fraîcheur. On se retrouve imprégné dans ce magma de la vie parisienne pendant une nuit, alors qu’une troupe de théâtre s’inquiète pour son avenir. Edouard Baer dépeint un Paris différent des cartes postales pour opter pour celui des quartiers chics, où va avoir lieu accidents et coups de folie.

Après une première demie-heure plaisante, la lassitude vient rapidement s’insinuer tant les baisses de rythme se font ressentir. Le film est marqué de séquences inégales, et d’un manque de tension. En clair, on ne s’implique pas suffisamment dans cette histoire, où les rebondissements manquent souvent d’intérêt. A trop vouloir rendre son personnage caractériel, Edouard Baer le rend surtout extrêmement agaçant, égoiste et incapable d’assumer ses responsabilités. On peut reconnaître des points positifs, comme une mise en scène plutôt travaillée, faits de plans-séquences, la manière de restituer Paris avec sa folie et sa diversité. « Ouvert la nuit » ne manque pas non plus de sincérité, ni d’idées intéressantes, mais semble dépassé par ses ambitions. En outre, le long-métrage s’avère assez bavard et plombé par des longueurs. On retiendra toutefois les seconds rôles parfaits de Sabrina Ouazani, de plus en plus présente ainsi qu’ Audrey Tautou, mais aussi la bande son d’ Alain Souchon, composée spécialement pour ce film.

email
SCENARIO 57%
MISE EN SCENE 66%
ACTEURS 63%
PHOTOGRAPHIE 61%
HUMOUR 59%
APPRECIATION GENERALE 52%
Vote final

Finalement, « Ouvert la nuit » est une plongée à la « Birdman » en plein Paris nocturne. Cette tentative de faire rire se solde par un demi-échec. Assez poussif sur la durée, le film manque de rythme, pas franchement aidé par le caractère antipathique et repoussoir du personnage incarné par Edouard Baer.

Note finale 59%