Nos avis Ciné

On a marché sur Bangkok : Insipide et redondant


Serge Renart, un journaliste TV devenu has-been et Natacha Bison, une reporter de guerre écartée du métier parce que trop dangereuse pour ses collègues, se retrouvent obligés d’enquêter ensemble sur une affaire qui les mènera en Thaïlande à la recherche d’un des secrets les mieux gardés de l’histoire contemporaine…. Que s’est-il réellement passé pendant la retransmission télévisuelle de la mission Apollo 11, où pour la première fois, l’homme a posé le pied sur la Lune ?

  • Réalisateur(s): Olivier Baroux
  • Acteurs principaux: Kad Merad, Alice Taglioni, Peter Coyote
  • Date de sortie: 22/10/2014
  • Nationalité: Française
Con comme la Lune?

Con comme la Lune?

 

Marqué par un second degré quasi-permanent, le cinéma d’Olivier Baroux est jalonné de films vraiment drôles lorsqu’ils assument ce décalage comique comme dans « Les tuches » (2011) ou encore la suite de « Qui a tué Pamela Rose » (2013) mais aussi d’autres beaucoup moins réussis lorsqu’ils usent et abusent de clichés comme « L’italien » (2009). Malheureusement, « On a marché sur Bangkok » piétine allègrement sur les plates-bandes de cette seconde catégorie.

D’abord, parce que ce « Very bad trip » à la française manque clairement d’originalité et de fraîcheur, la faute à un scénario cousu de fil blanc et d’un manque de rythme désespérant. On a la fâcheuse impression qu’Olivier Baroux reprend les mêmes recettes de ses précédents films sans que la sauce ne prenne ici (l’amour naissant entre deux êtres antagonistes, le voyage dans un pays inconnu, la figure de l’enfant qui réunit les personnages) et qui ressert une histoire vue et revue qui n’a absolument rien d’original, ni de savoureux ou d’excitant.

Même pas drôle !!

Même pas drôle !!

 

Si « On a marché sur Bangkok » manque déjà de piment dans son scénario trop creux, il manque aussi cruellement d’humour. Il n’y a en tout et pour tout seulement 4 scènes qui m’ont fait rire (ou plutôt sourire) : l’enchaînement de plan entre l’annonce de l’arrêt de son émission et le cercueil de l’ami du personnage de Kad Merad, les multiples gags autour de l’incompréhension de langage entre Kad Merad et les locaux, la scène de la sangsue et enfin la fin, à savoir les fameuses deux minutes « coupées » sur la Lune (la scène la plus drôle du film).

Mais le reste du film est vraiment très laborieux, voire même carrément ennuyant, malgré l’énergie comique de Kad Merad et d’Alice Taglioni (un duo qui fonctionne plutôt bien). Finalement, ce sont les décors naturels du film qui restent le plus intéressant du film, mais qui ne font pas oublier les clichés autour de la fillette thaïlandais violée, des méchants « improbables » comme le « frère de Brad Pitt » (comme pour faire un clin d’oeil au film « concurrent » sorti cette même semaine, à savoir « Fury »), et ne font pas non plus oublier les énormes incohérences (autour de la fuite des deux personnages après le combat de boxe). On ira pas jusqu’à dire que ce film est con comme la Lune mais juste qu’il reste inintéressant et facilement oubliable.

email
SCENARIO 24%
MISE EN SCENE 57%
ACTEURS 65%
HUMOUR 46%
DECORS 67%
APPRECIATION GENERALE 33%
Vote final

Malgré la beauté des décors, "On a marché sur Bangkok" déploie un scénario insipide, cousu de fil blanc et très souvent inintéressant. Les trois quart des gags tombent à plat et les clichés s'accumulent dans ce film qui, à force d'avoir trop voulu ressembler à "Very bad trip" n'aura jamais trouvé son rythme.

Note finale 48%