Nos avis Ciné

Nos pires voisins 2 : Calibré pour l’été


Mac et Kelly Radner, pour l’arrivée de leur deuxième enfant, sont enfin prêts à franchir l’étape ultime vers la vie adulte et déménager en banlieue. Mais alors qu’ils mettent tout en œuvre pour vendre leur maison, une sororité d’étudiantes décomplexées succède à l’ancienne fraternité de Teddy, les surpassant largement en termes de débauche et tapage nocturne.  Les jeunes filles de Kapa Nu, Shelby flanquée de ses comparses, Beth et Nora, lassées du sexisme et de la rigidité du système universitaire, ont décidé de faire de leur QG l’antre de la contestation et de la liberté néo féministe. Et le fait que ce soit au cœur d’un quartier calme et résidentiel ne les en empêchera pas. Mac et Kelly avec l’aide de leurs amis Jimmy et Paula, vont transformer leur ancien ennemi juré Teddy, avec son charme et ses coups fourrés, en arme secrète.
Sa mission : infiltrer la sororité, la conquérir pour mieux la diviser, la détruire, pour la forcer à déménager. Mais c’est mal connaître les ressources aussi créatives qu’implacables de cette bande déchainée d’amazones du XXIe siècle.

  • Réalisateur(s): Nicholas Stoller
  • Acteurs principaux: Seth Rogen, Rose Byrne, Zac Efron
  • Date de sortie: 06/07/2016
  • Nationalité: Américaine

Neighbors 2: Sorority Rising (2016)

Il y’a deux ans sortait une petite comédie américaine sans prétention, intitulé « Nos pires voisins » et qui a rapporté quinze fois plus d’argent qu’il n’en a coûté. A noter qu’en France, le film a eu un succès modeste avec près de 630 000, ce qui était très satisfaisant lorsque l’on pense que le film sortait en plein mois d’août, noyé entre les blockbusters tels que le « Lucy » de Luc Besson, « Les gardiens de la galaxie » ou encore la suite de « La planète des singes : l’affrontement ». On retrouve Nicholas Stoller, qui était déjà aux commandes du premier film, mais aussi les mêmes acteurs, avec le couple formé par Seth Rogen et Rose Byrne, et Zac Efron dans le rôle du jeune accro à la fête, et qui a eu l’idée d’emménager juste à côté du couple devant déjà s’occuper de leur enfant en bas âge. L’acteur principal Seth Rogen estime que « le premier film s’intéressait au refus de grandir et au désir de continuer à s’amuser et à être immature. Dans cete suite, Mac et Kelly ont accepté qu’ils étaient adultes, mais ils rejettent encore l’idée que leurs enfants vont grandir et entrer potentiellement en conflit avec eux ou les juger plus sévèrement. »

« Nos pires voisins 2 » reprend les mêmes codes que le premier film, où le couple formé par Mac et Kelly, qui attend leur deuxième enfant, tente de déménager. Seulement, les nouveaux acheteurs ont un délai de rétractation d’un mois pendant lequel ils ont le droit de venir visiter leur nouvelle maison (et le quartier) quand ils le décident. Tout se passerait pour le mieux si trois étudiantes n’avaient pas décidé de créer leur fraternité d’étudiantes juste à côté de chez eux. Dès lors, la cohabitation s’annonce périlleuse, et le couple va devoir refaire appel à Teddy, le voisin terrible du premier film. Cette suite adopte un ton trash et décapant aussi drôle que le premier film, tout en parvenant à étoffer quelque peu son scénario, avec un point de vue des étudiantes plus présent, qui se trouvent tiraillées entre leur besoin d’attirer du monde (pour récolter des billets verts) et leur volonté de garder leur identité réelle.

En réalité, « Nos pires voisins 2 » a les mêmes qualités mais aussi les mêmes défauts que son prédécesseur. Parmi les points positifs, on retiendra un humour toujours aussi corrosif avec un ton politiquement incorrect (la petite fille du couple se promenant constamment avec le vibromasseur de Kelly ou encore la scène de l’air bag absolument hilarante). On peut aussi citer le duo formé par Seth Rogen et Rose Byrne toujours aussi réussi et crédible. Ou encore ce rôle plus riche pour Zac Efron, et sur la difficulté de se retrouver à un âge où l’on est trop vieux pour faire la fête et où les problématiques nouvelles d’adulte surgissent, avec même des différences de maturité entre les personnages du premier film (le meilleur ami de Teddy souhaiterait vivre avec son compagnon sans qu’il reste dans la même maison).Mais le film a aussi ses défauts, avec un sérieux problème de rythme, et des problèmatiques pourtant intéressantes, avec la transition de l’âge adolescent à l’âge adulte (marqué par la perte de virginité, la recherche d’un nouveau féminisme), mais le tout s’en trouve beaucoup trop dilué.

 

email
SCENARIO 68%
MISE EN SCENE 66%
ACTEURS 82%
BANDE SON 65%
PHOTOGRAPHIE 70%
APPRECIATION GENERALE 62%
Vote final

Au final, « Nos pires voisins 2 » est avant tout une comédie estivale sympathique et divertissante, à voir si l'on ne veut pas trop se prendre la tête. Pour le reste, le film n'apporte rien de bien neuf, même si l'on passe un bon moment. Dans la lignée du premier film finalement.

Note finale 68%