Nos avis Ciné

No escape : Le « film-tourbillon »


Jack, un homme d’affaires américain, s’expatrie en Asie du sud-est avec sa famille pour mener une vie de rêve dans un décor paradisiaque. Fraîchement débarqués, leur projet tourne court. Un coup d’état éclate dans le pays et la tête des expatriés se retrouve mise à prix. Aidés par un mercenaire britannique, Jack et les siens n’ont qu’une solution: fuir.

  • Réalisateur(s): John Erick Dowdle
  • Acteurs principaux: Owen Wilson, Pierce Brosnan, Lake Bell
  • Date de sortie: 02/09/2015
  • Nationalité: Américaine
Un thriller haletant !

Un thriller haletant !

Jusqu’alors réalisateur de trois films d’horreur poussifs (En quarantaine, Devil, Catacombes), le cinéaste américain John Erick Dowdle propose cette fois un thriller d’action tout à fait singulier. Avec « No escape », il plonge une famille américaine dans un pays d’Asie du Sud-Est (sans jamais le nommer, même si géographiquement parlant, on sait qu’il est frontalier du Vietnam, il ne peut donc s’agir que de la Chine, du Cambodge ou du Laos) dans un chaos total. Le ton est donné dès la séquence d’introduction, maîtrisée et bluffante en distillant un suspense rare et édifiant. Une fois le coup d’état entamé, la famille va devoir fuir et se cacher à tout prix (les commanditaires de cette révolution en veulent à mort aux ressortissants étrangers, et en particulier au père de famille, auteur d’un opaque contrat…)

Disons le tout de suite, « No escape » a tout d’une excellente série B. Stressant et prenant, le film déploie une grande énergie qui utilise les ralentis avec parcimonie dans certains moments fatidiques bien précis, rendant le film dynamique. S’emparant de sujets universels et toujours actuels (la révolte des peuples), « No escape » se présente comme un film-tourbillon, où le spectateur se retrouve comme littéralement scotché à son siège, pendant les 1H43 de film, avec très peu de temps de respiration.

Evidemment, le film n’échappe pas aux clichés inhérents aux séries B : une certaine pauvreté des dialogues, une relative prévisibilité scénaristique mais aussi certaines scènes frisant le ridicule (lorsque le héros balance ses filles d’un immeuble à l’autre!). Néanmoins, si l’on fait abstraction de ces quelques défauts, le cinéaste Dowdle a l’intelligence de varier régulièrement les fuites (dans la rue, dans l’hôtel, dans un immeuble, en pleine nuit) et les planques, ce qui donne au film un véritable souffle constant et inattendu. Les acteurs (Owen Wilson et Pierce Brosnan en tête) signent une prestation correcte, mais font le boulot, dirons nous. Pour autant, « No escape » se regarde véritablement avec plaisir, ou l’on ne s’ennuie pas une seconde.


 

email
SCENARIO 83%
MISE EN SCENE 81%
ACTEURS 73%
SUSPENSE 84%
PHOTOGRAPHIE 76%
APPRECIATION GENERALE 82%
Vote final

Certes, "No escape" peut souffrir des principaux défauts inhérents aux séries B (pauvreté des dialogues et une certaine prévisibilité), le film se révèle toutefois haletant, véritablement rythmé et terriblement prenant.

Note finale 79%