Nos avis Ciné

Mother ! : Du cinéma radical et hypnotique !


Interdit aux moins de 12 ans

Un couple voit sa relation remise en question par l’arrivée d’invités imprévus, perturbant leur tranquillité. 

 

  • Réalisateur(s): Darren Aronofsky
  • Acteurs principaux: Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris, Michelle Pfeiffer
  • Date de sortie: 13/09/2017
  • Nationalité: Américaine

Darren Aronofsky est loin d’être un cinéaste comme les autres. Chacun de ses films est toujours très attendu malgré sa cinématographie relativement réduite (« Mother ! » est seulement son septième film). Après « Pi » son premier film (1998), « Requiem for the dream » un cauchemar éveillé sans fin, avait su faire connaître aux yeux du monde ses talents, où la mise en scène hallucinée s’accordait avec un scénario fou. En 2010, « Black swan » (nouveau cauchemar éveillé), Aronofsky signait une tragédie impressionnante, emmenée par la performance incroyable de Natalie Portman. Après la petite déception « Noé » (2014) même si cette transposition biblique comportait de nombreux éléments positifs. Le cinéaste a écrit ce thriller en seulement 5 jours, alors qu’il vivait dans une maison isolée et qu’il s’interroger sur le monde d’aujourd’hui, une « époque délirante » d’après lui. Tourné en huis clos, « Mother ! » a permis à Aronofsky de trouver l’amour avec son actrice principale Jennifer Lawrence.

Aronofsky nous revient avec « Mother ! », un huis clos qui risque de décontenancer bon nombre de spectateurs. C’est un doux euphémisme de dire cela, tant le film divise critiques et spectateurs. « Mother » se défragmente en deux parties. Dans la première heure, on suit ce couple dont nous ne connaîtrons jamais les prénoms. Le couple qui vit paisiblement dans une grande maison de campagne isolée va recevoir la visite impromptue d’un médecin. L’homme (incarné par Javier Bardem) veut offrir son hospitalité au vieil homme alors que la femme (jouée par Jennifer Lawrence) éprouve beaucoup plus de méfiance envers l’inconnu (Ed Harris). Et cela va se compliquer lorsque la femme du médecin (une Michelle Pfeiffer vénéneuse), puis leurs enfants viennent « emménager » également. Très « habitée » et instaurant une atmosphère angoissante et mystérieuse, cette première partie nous fait penser aux meilleurs films de huis clos de Polanski, en particulier « Le locataire » et « Rosemary’s baby ». Darren Aronofsky joue avec le spectateur grâce à une mise en scène bluffante, en collant littéralement au corps de Jennifer Lawrence. Ce dispositif permet à Aronofsky de suivre le point de vue de la femme, et nous immerge dans ce cauchemar.

Après une première partie assez réussie repoussant plus loin encore les frontières de l’esprit humain sous couvert de home-invasion movie, « Mother ! » bifurque vers une direction beaucoup plus inattendue et barrée, en forme d’orgie festive. La limite du film se situe dans cette seconde partie, confuse et plus déstructurée que jamais. Si l’on pousse plus loin l’analyse (ATTENTION : SPOILERS), on comprend que le film est en réalité une gigantesque métaphore religieuse de A à Z, autour de la création du monde. L’homme est en fait Dieu, la femme symbolise Mère Nature et la maison, la Terre. Mère Nature veut protéger la Terre, Dieu dans sa bonté veut élargir la croyance à d’autres personnes. La Terre est peu à peu piétinée, dévastée. A l’instar de l’évier cassé, représentant le Déluge. La religion (et en particulier la création du monde) infuse ce drame virant rapidement au fantastique, comme en atteste cette pierre que Dieu cherche à protéger à tout prix (référence à la pomme d’Adam, le fruit défendu). Aronofsky rend son film lisible sur plusieurs lectures : une vision biblique avec la relecture du Messie d’une part ou l’allégorie du monde actuel qui court à sa perte d’autre part. Ce trip de 2 heures donne une expérience démente de cinéma, qui profite de ses énormes qualités de mise en scène et d’acteur. Jennifer Lawrence, à qui l’on s’identifie de suite, est impressionnante de justesse de bout en bout. Malheureusement, la radicalité du propos poussé à son paroxysme rend le film indigeste et boursouflé.

 

email
SCENARIO 57%
MISE EN SCENE 75%
ACTEURS 71%
PHOTOGRAPHIE 73%
BANDE SON 62%
APPRECIATION GENERALE 63%
Vote final

A l'évidence, « Mother ! » est une proposition de cinéma radicale qui ne plaira pas à tout le monde. Sous des allures de thriller conjugal en huis clos, Aronofsky crée un récit original à double lecture intelligent mais aussi terriblement foutraque et indigeste. Néanmoins, la gestion de l'espace du cinéaste et la photographie épatante de Libatique rendent le film unique et hypnotique.

Note finale 66%