Nos avis Ciné

Mon poussin : Un récit bancal pour un film à moitié réussi [En DVD le 8 novembre]


Vincent, 18 ans, se fait larguer par Elina. C’est son premier amour, c’est la fin du monde ! Ses parents décident donc de prendre les choses en main et vont tout tenter pour lui faire oublier cette fille : il devra les suivre dans une cure de désintoxication amoureuse dont ils vont imaginer le programme…

.

  • Réalisateur(s): Frédéric Forestier
  • Acteurs principaux: Isabelle Nanty, Pierre-François Martin-Laval, Thomas Soliveres
  • Date de sortie: 28/06/2017 et dispo en dvd depuis le 08/11/2017
  • Nationalité: Française

Réalisateur d’ « Astérix aux Jeux Olympiques » et « Stars 80 », Frédéric Forestier nous revient avec une histoire plus originale. Avec « Mon poussin », il a fait appel à Pierre-François Martin-Laval et Isabelle, les deux acteurs sont liés d’amitié et sert à renforcer la complicité du couple pour la fiction. Pour compléter le casting, c’est Thomas Soliveres qui a été choisi. Le jeune comédien est connu pour ses rôles dans « Les gamins », « Respire », « A toute épreuve » et s’est illustré quelques semaines après la sortie de « Mon poussin » dans une autre comédie où il tenait le rôle titre dans « Sales gosses ». Le cinéaste Frédéric Forestier voulait laisser le moins de place possible à l’improvisation, comme il l’explique : « C’était un film sur lequel on a beaucoup travaillé à l’écriture, ce qui ne laissait pas une grande marge pour l’improvisation. Je ne suis pas du tout fermé aux propositions, et si des idées émergent, je laisse les acteurs s’affranchir du texte initial lorsqu’ils le sentent. Néanmoins, c’est un film où l’on a beaucoup fait confiance au scénario, tout le monde s’est senti plutôt à l’aise avec le texte ».

Sorti au début de l’été, en surfant sur la Fête du cinéma, « Mon poussin » a signé un petit échec au box-office avec seulement 330 377 entrées. Cependant, le faible coût du film lui permet de rentabiliser son budget. Intéressons nous au film en détail avec sa sortie en dvd, disponible depuis le 8 novembre dernier. Porté par un casting prometteur, « Mon poussin » aborde la douleur amoureuse. Son personnage incarné par Thomas Soliveres vient de se faire larguer par Elina, sa petite amie. Pour faire passer l’amertume de leur fils, ses parents vont tenter de déconstruire mentalement la figure de l’être aimé, et vont tenter de lui faire tourner la page. La première partie du récit est assez futée, de par l’absence totale des raisons de la séparation et la non-apparition de cette « fameuse » Elina. Frédéric Forestier saisit la difficulté de se reconstruire après un premier chagrin d’amour, où chaque micro-élément nous rappelle cette personne. Un thème universel que (presque) chacun a connu dans son adolescence et qui provoque souvent le rire grâce à la naiveté juvénile de Thomas Soliveres. Les parents incarnés par Isabelle Nanty et PEF ne sont pas en reste et apportent à cette comédie une certaine saveur.

Si l’on rit de bon cœur pendant une bonne moitié devant cette comédie romantique assez originale, Frédéric Forestier décide subitement de modifier son pitch de départ, comme s’il ne croyait plus à son sujet. Ainsi, le film passe en cours de route des malheurs d’un ado blessé et délaissé, à la crise conjugale du couple formé par l’excellent duo Nanty/PEF. Un choix frustrant tant le film faiblit dans sa seconde partie, devenant une comédie romantique plan-plan autour des difficultés de s’aimer dans le temps, et perd tout le sel du pitch de départ. « Mon poussin » devient alors une comédie plus classique et moins piquante, en se téléportant sur la comédie à succès « Papa ou maman » où les vacheries dans le couple. Et ce, avec moins de talent, plus de clichés et de longueurs, et moins d’originalité.

email
SCENARIO 51%
MISE EN SCENE 62%
ACTEURS 75%
PHOTOGRAPHIE 66%
HUMOUR 68%
APPRECIATION GENERALE 54%
Vote final

Au final, si le pitch de « Mon poussin » nous laissait croire à une chouette comédie autour du désespoir amoureux d'un adolescent, le film à l'écran ne tient pas la distance. Forestier décidant subitement de modifier son scénario, qui débutait pourtant très bien, pour l'emmener sur des chemins plus classiques de la comédie. A voir pour le numéro d'acteur du duo Isabelle Nanty/PEF et la candeur attachante de Thomas Soliveres.

Note finale 62%