Nos avis Ciné

Moka : Prenant et touchant à la fois ! [Sortie en dvd et blu-ray le 17 janvier]


Munie de quelques affaires, d’un peu d’argent et d’une arme, Diane Kramer part à Evian. Elle n’a qu’une obsession : retrouver le conducteur de la Mercedes couleur moka qui a renversé son fils et bouleversé sa vie. Mais le chemin de la vérité est plus sinueux qu’il n’y paraît. Diane devra se confronter à une autre femme, attachante et mystérieuse…

  • Réalisateur(s): Frédéric Mermoud
  • Acteurs principaux: Emmanuelle Devos, Nathalie Baye
  • Date de sortie: 17/08/2016
  • Nationalité: Franco-Suisse

maxresdefault (3)

Six après son premier long-métrage intitulé « Complices » et qui se révélait être un solide thriller humain, Frédéric Mermoud revient sur grand écran après avoir, entre temps, réalisé des épisodes de la série « Les revenants ». Pour l’occasion, il retrouve ainsi Emmanuelle Devos qu’il avait déjà dirigé dans son premier film, et qui selon ses mots « occupe une place singulière et inspirante dans mon imaginaire. ». Avec « Moka », Frédéric Mermoud adapte aussi le roman du même nom écrit par Tatiana de Rosnay publié en 2006, tout en souhaitant rapidement s’affranchir de celui-ci. Tourné à la frontière franco-suisse entre Lausanne et Evian, « Moka » est aussi l’occasion de retrouver pour la première fois dans un même film, deux grandes actrices françaises : Emmanuelle Devos dans le rôle de cette femme endeuillée en quête de justice, et Nathalie Baye incarnant une commerçante en parfumerie forte et charismatique, la coupable présumée.

Revendiquant l’influence de Roman Polanski et Alfred Hitchcock, Frédéric Mermoud nous surprend par son sens de l’humain qu’il développe à l’intérieur même d’un thriller sombre sur fond d’homicide involontaire. Son long-métrage se distingue par une douceur assumée et l’on suit donc Diane, qui fait appel à un détective privé afin de retrouver la personne qui a renversé son fils. Après une recherche, elle possède une liste de quelques adresses, avec 3 informations issus des témoins de la scène : il s’agirait d’une femme blonde, habitant la région d’Evian et conduisant une voiture couleur moka. Là dessus débute un film oscillant entre drame et thriller où Diane va suivre Marlène dans tous ses faits et gestes, avant de faire plus ample connaissance avec elle et rentrer dans sa vie, lorsqu’elle va tenter d’acheter la voiture que le couple formé par Marlène et son mari Michel veut vendre, sans doute pour se débarrasser des preuves.

Ce thriller fait beaucoup penser à deux autres productions françaises récentes : « Irréprochable » où Marina Fois tentait de reprendre son travail en voulant se rapprocher puis neutraliser sa rivale, mais aussi et surtout à « La volante » avec la même Nathalie Baye qui se rapprochait du meurtrier de son fils, jusqu’à se rendre indispensable. Avec « Moka », Frédéric Mermoud inverse le rôle de l’actrice, passant du rôle de la victime à celui du bourreau. Rythmé et excessivement bien pensé, le film parvient à surprendre dans ses directions inattendues (particulièrement quand on ne connait pas l’oeuvre de Tatiana de Rosnay). Servi par une photographie soignée, une bande son envoûtante et des paysages montagneux à la frontière franco-suisse magnifiques, « Moka » déploie son thriller par la traque de chaque indice pouvant conforter les suspiscions de Diane. Mais le film n’en oublie jamais son côté humain, les personnages ne sont jamais dépeints comme des monstres, simplement comme des êtres humains faisant des choix pas toujours bons. Déroulant son récit avec une grande précision, le drame humain pointe le bout de son nez et donne à son film une réelle teneur émouvante, portée, qui plus est par deux excellentes actrices que sont Nathalie Baye et Emmanuelle Devos.

Hormis le seul défaut que l’on peut regretter (la certaine lenteur du récit marquée par des séquences de filature trop longues) et peut-être sa légère impression de déjà-vu, « Moka » est un film à la fois touchant et prenant.

(mise à jour du 20/12) SORTIE DVD/BLU-RAY : Très jolie édition dvd pour « Moka » où vous pouvez retrouver un entretien assez passionnant avec le réalisateur Frédéric Mermoud. Egalement dans les bonus : le court-métrage de 13 minutes du cinéaste intitulé « Le créneau » avec (déjà) Emmanuelle Devos. On retrouve déjà l’essence même de « Moka » dans ce court-métrage à travers cette scène assez comique d’un créneau très compliqué. Un bon court-métrage en noir et blanc qui exploite les relations difficiles d’un couple, incarné par Devos et Hippolyte Girardot.

email
SCENARIO 83%
MISE EN SCENE 87%
ACTEURS 86%
PHOTOGRAPHIE 84%
BANDE SON 84%
APPRECIATION GENERALE 81%
Vote final

Ce jeu du chat et de la souris pendant 1h30 marqué par des moments de tension extrême et de pure émotion se révèle être un très bon moment de cinéma, avec un suspense que ses illustres références Hitchcock et Polanski (même s'ils sont encore quelques crans au dessus de Mermoud) ne renieraient pas.

Note finale 84%