Nos avis Ciné

Médecin de campagne : Authentique


Tous les habitants, dans ce coin de campagne, peuvent compter sur Jean-Pierre, le médecin qui les ausculte, les soigne et les rassure jour et nuit, 7 jours sur 7. Malade à son tour, Jean-Pierre voit débarquer Nathalie,  médecin depuis peu, venue de l’hôpital pour le seconder. Mais parviendra-t-elle à s’adapter à cette nouvelle vie et à remplacer celui qui se croyait… irremplaçable ?

  • Réalisateur(s): Thomas Lilti
  • Acteurs principaux: François Cluzet, Marianne Denicourt,Isabelle Sadoyan
  • Date de sortie: 23/03/2016
  • Nationalité: Française

Amedecin_de_campagne_4

 

Après son très convaincant et remarqué Hippocrate avec le très bon Vincent Lacoste, Thomas Lilti continue d’explorer le monde de la médecine. Lui même médécin avant de devenir réalisateur, Lilti décide de sortir des urgences (« Hippocrate » suivait un jeune interne et sa confrontation avec les réalités d’un hôpital) pour nous emmener dans la ruralité profonde, en compagnie d’un médecin de campagne, métier en voie d’extinction. Le cinéaste explique que « le médecin de campagne est donc, plus que jamais, perçu comme un héros positif. Il incarne un rôle social majeur, faisant le lien entre les générations, luttant contre l’isolement et la solitude de ses patients. En faisant ce film, j’avais à cœur de rendre hommage à ce métier. »

Pour incarner ce médecin de campagne Jean-Pierre Werner qui a pour particularité d’être gravement malade, Thomas Lilti a fait appel à François Cluzet, acteur dont j’apprécie son jeu direct, souvent très drôle et ridicule à la fois. Pour brosser le portrait d’un homme à la fois proche et sincère mais aussi assez têtu, moqueur et touchant, François Cluzet se révèle vite être un excellent choix, tant il dégage cette émotion simple. Malade, il doit ainsi former une remplaçante, qui vient d’obtenir son diplôme en hôpital de ville et non habituée à la médecine de campagne. Ainsi, une bonne partie de la comédie du film repose sur ce décalage entre monde rural et urbain et sur cette difficile apprentissage des règles et coutumes de ce monde rural par Nathalie cette remplaçante, jouée par Marianne Denicourt, comédienne que j’ai découvert à l’occasion de ce film.

L’intelligence de « Médecin de campagne » est de croiser subtilement la maladie du médecin et les difficultés d’un métier, en campagne particulièrement. Très axé sur le quotidien, où l’on suit les divers cas médicaux (parfois comiques, souvent dramatiques), le film déploie un scénario, certes simpliste, mais généreux et utilisant une mise en scène centré sur la proximité entre le médecin et son patient. Alimenté par des situations comiques (autour de la difficulté du médecin de campagne à se moderniser, ou par la méconnaissance du terrain pour sa remplaçante), « Médecin de campagne » est un film qui respire l’authenticité, au détriment peut-être d’un scénario plus incisif, qui comporterai plus d’aspérités, ce qui est à vrai dire, le principal défaut du film. Outre cette relation entre le docteur et sa remplaçante, glissant de manière implicite vers la romance, le film, profondément humaniste, nous délecte des consultations avec les patients même si certains d’entre eux reviennent de manière trop répétitive, ce qui anesthésie un peu le récit (je pense notamment à ce jeune homme, handicapé mental et passionné par la première guerre mondiale). Tout en subtilité, Thomas Lilti fait des clins d’oeil à son précédent film « Hippocrate » (les tâches sur les blouses, ou encore la critique implicite des urgences et du fonctionnement des hôpitaux) tout en développant le délicat sujet des déserts médicaux.

email
SCENARIO 76%
MISE EN SCENE 84%
ACTEURS 86%
BANDE SON 73%
PHOTOGRAPHIE 83%
APPRECIATION GENERALE 80%
Vote final

Justes et plein de nuances, les interprétations de Cluzet de Denicourt apporte beaucoup à cette comédie dramatique, qui certes, manque de rythme et se trouve être globalement moins réussi qu' « Hippocrate », mais qui en échange, dégage beaucoup d'émotion et d'humanité sincère.

Note finale 80%