Nos avis Ciné

Maps to the stars : notre avis


A Hollywood, la ville des rêves, se télescopent les étoiles : Benjie, 13 ans et déjà star; son père, Sanford Weiss, auteur à succès et coach des célébrités; sa cliente, la belle Havana Segrand, qu’il aide à se réaliser en tant que femme et actrice.
La capitale du Cinéma promet aussi le bonheur sur pellicule et papier glacé à ceux qui tentent de rejoindre les étoiles: Agatha, une jeune fille devenue, à peine débarquée, l’assistante d’Havana et le séduisant chauffeur de limousine avec lequel elle se lie, Jerome Fontana, qui aspire à la célébrité.
Mais alors, pourquoi dit-on qu’Hollywood est la ville des vices et des névroses, des incestes et des jalousies ? La ville des rêves fait revivre les fantômes et promet surtout le déchainement des pulsions et l’odeur du sang.

  • Réalisateur(s): David Cronenberg
  • Acteurs principaux: Julianne Moore, Mia Wasikowska, Robert Pattinson
  • Date de sortie: 21/05/2014
  • Nationalité: Américaine
Une satire d'Hollywood réussie ??

Une satire d’Hollywood réussie ??

Présenté en compétition à Cannes il y’a deux semaines, « Maps to the stars » est la nouvelle création destructrice de David Cronenberg (auteur du remarquable « History of violence »). Avec ce film, Cronenberg lance une nouvelle violente charge contre la starification hollywoodienne et aborde la construction identitaire d’acteurs dans un monde dominé par l’argent et le luxe. Cronenberg nous présente ses personnages par brides qui n’ont rien à voir ensemble et au fur et à mesure, on comprendra les liens qui les relient.

Malheureusement, si l’idée de départ est séduisante, le résultat final est assez poussif. En cause, des personnages pas suffisamment creusés, un rythme en dents de scie et une mise en scène assez plate (hormis 2 ou 3 plans glaçants), à l’instar de « Cosmopolis », le dernier film de Cronenberg (2012) qui lui aussi, m’avait beaucoup déçu… Une fois de plus, le réalisateur ne parvient à saisir cette critique de ce microcosme à la hauteur de vue qu’elle méritait.

Un casting 4 étoiles pour un scénario confus

Un casting 4 étoiles pour un scénario confus !

On retiendra de ce « Maps to the stars » quelques scènes violentes et marquantes (la scène du chien par exemple) et en même temps particulièrement ironiques qui donnent du piquant au film (ou comment détourner une statuette !!). On comprend ici que la violence n’est pas gratuite et qu’elle demeure dans la tête de celui qui la provoque, de par l’attraction qu’exerce psychologiquement Hollywood, monde complètement à part.

S’il y’a bien, un personnage qui ressort de ce film, c’est celui d’Havana, campé par Julianne Moore (récompensé à juste titre par le prix d’interprétation féminine à Cannes) qui joue une actrice sur le déclin, délicieusement hystérique. Dans cette galerie de personnages, on retrouve celui  hantée par son passé (Mia Wasikowska), le jeune acteur qui se brûle les ailes (Evan Bird) aidé par sa mère-agent (Olivia Williams) et le jeune chauffeur qui veut devenir acteur (Robert Pattinson). Ces différentes histoires qu’il est difficile de pitcher sans effleurer les éléments sensibles du film, mais les intrigues qui se mêlent rendent au final, le film assez confus.

email
SCENARIO 59%
MISE EN SCENE 58%
JEU D'ACTEUR 83%
AMBIANCE VISUELLE 57%
APPRECIATION GENERALE 57%
Vote final

Là où "Maps to the stars" aurait pu être un film brillantissime sur la starification hollywoodienne, Cronenberg échoue à nous faire complètement entrer dans cette hsitoire confuse. Heureusement, le casting quatre étoiles et la performance bluffante de Julianne Moore ré-hausse l'ensemble !

Note finale 62%
Note des Lecteurs
0 votes
0