Nos avis Ciné

LOCKE: Huis Clos tendu


 

Ivan Locke a tout pour être heureux : une famille unie, un job de rêve… Mais la veille de ce qui devrait être le couronnement de sa carrière, un coup de téléphone fait tout basculer…

  • Réalisateur(s): Steven Knight
  • Acteurs principaux: Tom Hardy, Ruth Wilson
  • Date de sortie: Juillet 2014
  • Nationalité: Americano/Britannique
"enfermé dehors"

« enfermé dehors »

Steven Knight le réalisateur, délaisse ici Statham et ses coups de tatanes (Crazy Joe) pour un scénario plus élaboré sous forme de Thriller psychologique en Huis clos . L’histoire de ‘Locke’, c’est cet entrepreneur en bâtiment Ivan Locke ( Tom Hardy génie caméléon bien au dessus du lot  en terme de pur jeu d’acteur de sa génération qu’un Ryan Gosling fade et monolithique. Mais ça c’est une autre histoire! ) qui apprend à ses dépens que tromper sa femme, même qu’une seule fois en 15 ans de mariage, va s’avérer déterminant et destructeur pour son devenir.’ Entre une fois et jamais’, lui dira sa femme,’ il y’a juste cette simple différence, entre le bien et le mal’…Tout est dit et à partir de là, la machine infernale est en marche sur cette autoroute mystérieuse et noire le menant à son sombre destin.

"coule le béton dans mon âme"

« coule le béton dans mon âme »

Le défi narratif est assez incroyable dans ‘Locke’ car Steven Knight choisit de conférer son histoire dans un seul décor et un unique lieu, la voiture du protagoniste…Ce nouveau Huis clos ressemblant fortement au ‘Buried’ de Rodrigo Cortés, avec  le parallèle  d’un  Ryan Reynolds bloqué dans sa boîte en bois six pieds sous terre , la terre l’entourant, et  ici le  cercueil claustrophobique  pour Tom Hardy, sera son véhicule happé par la noirceur de la nuit, c’est assez bluffant de mimétisme et de similarité. Etouffant, haletant, souvent prenant même, le film ne tombe jamais dans une facilité déconstruite et se préserve même de rendre ses plans harmonieux et jamais ennuyeux. La caméra, pourtant limitée, tourne et virevolte autour d’un Tom Hardy maître d’un ballet orchestré avec maitrise et un  réel sens du tempo. La trame ne s’arrêtant pas au simple fait qu’il doive rejoindre son « coup » d’un soir enfantant de lui, mais  devra également faire face aux désagréments de son travail ( il doit en effet gérer un projet de construction monumental via son téléphone pour le lendemain ), à la noirceur de son passé (père mort le tourmentant) et aux différentes affres le déconstruisant lui même et le rendant faible et fragile au fur et à mesure que la  route l’absorbant, laisse son monde s’écrouler derrière lui..

DECOUVRONS LA BANDE ANNONCE:

email
Scénario 90%
Réalisation 86%
Acteurs 93%
Ambiance sonore 72%
Appréciation Globale 88%
Vote final

Ce "lonesome road" mené tambour battant par un Tom Hardy exceptionnellement juste et au meilleur de sa forme, sonne comme avec bientôt "Mad Max Fury Road" la meilleure période cinématographique de l'acteur, et une oscarisation certaine et proche à venir...

Note finale 85%
Note des Lecteurs
0 votes
0

  • GONCALVES Alexis

    Je connaissais pas ce film et grand fan de huis clos que je suis, tu m’as donné envie de le voir !!

    • Greg Goodman

      Merci bien pour ton commentaire Alexis. Au plaisir.