Nos avis Ciné

L’exercice de l’État –



C’est l’histoire de … :

la vie d’un ministre des Transports vue de l’intérieur. Toujours accompagné par sa conseillère en communication (Zabou Breitman) et son chauffeur, Bertrand Saint-Jean (Olivier Gourmet) jongle avec difficulté entre les accidents de la route, les luttes de pouvoirs, les ententes négociées et sa vie de famille.



Meilleur Film politique ou pas?

L’Exercice de l’État a pour parti-pris de ne pas traiter de la politique comme son homologue plus connu, La Conquête. Ici, on ne parle pas de personnes connus ou ayant existé mais on choisit un ministère plus discret, pourtant sujet à de nombreux lobbys et à une mise sous pression amenant des choix pas faciles à assumer. Et c’est pourquoi le film tire sa force critique en démontrant que peu importe le poste occupé, les hommes politiques sont toujours autant soumis à des situations où la déontologie l’emporte rarement. Accepter une décision contre ses idéaux pour mieux récupérer quelque chose sur le plan personnel plus tard, voilà un exemple qui a l’air d’être monnaie courante.

Hélas, le film est nébuleux dans l’ensemble et on a parfois du mal à voir où il veut en venir, surtout en ce qui concerne le découpage de son intrigue. Le jeu d’acteurs est dans l’ensemble très convaincant et énergique, bien qu’Olivier Gourmet a tendance à en faire un peu trop. Mais ce n’est pas la première fois que je me fais cette réflexion le concernant. Michel Blanc toute en sobriété dans son rôle de l’ombre de directeur de cabinet garant de la raison, montre qu’il méritait bien un César du meilleur second rôle. La mise en scène oscille entre classicisme et spectaculaire, avec parfois des effets de styles accessoires comme l’affichage des textos à l’écran en surbrillance.

Dans cette ambiance de campagne électorale, L’Exercice de l’État intrigue et interroge encore sur le rôle des hommes qui nous gouvernent. Humains dans le mauvais sens du terme, ils n’attendrissent jamais et montrent toute la fourberie, les dilemmes et des décisions bien éloignées des considérations du peuple. Un film réussi dans l’ensemble qui peine à passionner sur la longueur.

email