Nos avis Ciné

L’étudiante et Monsieur Henri : Classique réussite


A cause de sa santé vacillante, Monsieur Henri ne peut plus vivre seul dans son appartement parisien. Particulièrement bougon, il finit néanmoins par accepter la proposition de son fils Paul de louer une chambre à une jeune étudiante. Loin de tomber sous le charme, Henri va se servir d’elle pour créer un véritable chaos familial…

  • Réalisateur(s): Ivan Calbérac
  • Acteurs principaux: Claude Brasseur, Noémie Schmidt, Frédérique Bel, Guillaume de Tonquédec
  • Date de sortie: 07/10/2015
  • Nationalité: Française

L+ETUDIANTE+ET+MONSIEUR+HENRI+PHOTO3

Quatrième long-métrage du méconnu Ivan Calbérac, « L’étudiante et monsieur Henri » est l’adaptation cinématographique de sa propre pièce de théâtre. L’observatoire de la satisfaction a d’ailleurs délivré le label « Coup de foudre du public » au film avec 69% de haute satisfaction et 96% de satisfaction (pour rappel, seuls les films ayant un taux de satisfaction supérieur à 65% peuvent recevoir ce label), label qu’avait obtenu récemment « Paddington », « Imitation game » ou encore « Shaun le mouton ». « L’étudiante et monsieur Henri » part ainsi d’un point de départ assez simple témoignant d’une problématique sociale (à savoir le problème de logement d’une étudiante débarquant à Paris, et qui va accepter de prendre une chambre chez un retraité ronchon).

Disons le tout de suite, le film est d’un classicisme certain, on devine assez vite comment le film va se terminer. Cependant, cette petite comédie français souffle un élan de sympathie, assez rare dans le cinéma français (à l’instar du carton « La famille Bélier »). Si ce film n’aura surement pas le même succès, il a le mérite d’installer un quatuor de personnages, orchestré par monsieur Henri qui, pour ne pas faire payer le loyer à l’étudiante pendant 6 mois, lui demande de briser le couple formé par son fils qu’il ne supporte pas et sa bru, austère au possible. Si il y’a une chose que le film parvient à sublimer, c’est avant tout son casting parfait (sans doute un des mieux choisis de l’année ), entre un Claude Brasseur accarîatre en sorte de frère jumeau de Tatie Danielle, détestant le hasard qu’il compare à « une tartine de merde », une étudiante jouée par Noémie Schmidt, assez rayonnante et donnant une certaine spontanéité au film, et le couple joué par Guillaume de Tonquédec (dans un rôle similaire de « Fais pas ci, fais pas ça »), en fils à papa coincé, et Frédérique Bel (à contre-emploi) mais délivrant un rôle de catholique austère à la fois détestable et attachante (tant il lui arrive des malheurs, pauvre plat à crumble !!)

Sous couvert de choc générationnel, « L’étudiante et monsieur Henri » est le type même de film où l’on n’attend pas grand chose, et qui parvient pourtant à faire rire et à émouvoir. Sans tomber ni dans l’outrance, ni dans la vulgarité, « L’étudiante et monsieur Henri » se suit comme un vaudeville à la Feydeau, où les quiproquos s’enchaînent, le tout porté par des dialogues ciselés très réussis. Si le film et en particulier, la fin, s’avèrent relativement prévisibles, ce divertissement bien construit et porté par une mise en scène bien pensé se suit avec un véritable plaisir, et c’est déja pas mal…

email
SCENARIO 81%
MISE EN SCENE 76%
ACTEURS 91%
BANDE SON 79%
PHOTOGRAPHIE 82%
APPRECIATION GENERALE 87%
Vote final

Classique et prévisible, "L'étudiante et monsieur Henri" est pourtant une très jolie comédie française. Adapté d'une pièce de théâtre, le film gagne à être vu pour son casting impeccable, le choc de génération et la cocasserie (non vulgaire) de certaines situations. Un petit souffle d'air frais sur le cinéma français, à défaut de le réinventer, c'est déjà pas mal du tout.

Note finale 82%