Nos avis Ciné

Les nouveaux sauvages : Jubilatoire !


L’inégalité, l’injustice et l’exigence auxquelles nous expose le monde où l’on vit provoquent du stress et des dépressions chez beaucoup de gens. Certains craquent. Les Nouveaux sauvages est un film sur eux. Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amour, le retour d’un passé refoulé, la violence enfermée dans un détail quotidien, sont autant de prétextes qui les entraînent dans un vertige où ils perdent les pédales et éprouve l’indéniable plaisir du pétage de plombs.

  • Réalisateur(s): Damian Szifron
  • Acteurs principaux: Ricardo Darin, Erica Rivas, Oscar Martinez
  • Date de sortie: 14/01/2015
  • Nationalité: Argentin, espagnol
Un film choral jouissif !

Un film choral jouissif !

 

Deuxième long-métrage du réalisateur argentin Damian Szifron, « Les nouveaux sauvages » est assurément le meilleur film de ce début d’année 2015 !! Rare sont les films aussi hilarants et surprenants que ce film argentin, sorti de nulle part et qui marquera incontestablement l’année! Découpé en six « histoires », « Les nouveaux sauvages » est ce que l’on appelle un film à sketches où chaque histoire s’apparenterait à un court-métrage et pouvant être vu séparément du film dans sa globalité.

[SPOILER] A partir de maintenant, je suis un peu obligé de déflorer ces séquences pour pouvoir vous expliquer les raisons de ce coup de coeur.

Le premier sketch (dans l’avion) démarre d’une manière très originale et inattendue qui va perdurer sur les deux heures du film. A ce propos, je tiens à dire que rarement un film m’a paru aussi haletant, on ne s’ennuie pas une seule seconde, ce qui est très rare au cinéma!

Chaque histoire nous montre une facette de l’âme humaine, qui est dépeinte dès le générique d’ouverture comme des animaux. Réunis par la quête de la vengeance, le film va suivre, une femme qui veut empoisonner un client  fort pénible avec de la mort-aux-rats, un père obligé de faire face à l’accident de voiture de son fils qui a renversé une femme enceinte, ou encore un homme, qui après avoir reçu un injuste PV va se venger sur la société. Autant d’histoires savoureuses et déjantées, en particulier mes deux « histoires » préférées : l’ anti « Duel » de Spielberg, où deux hommes vont s’écharper physiquement dans un face à face d’anthologie, et tout cela à la suite d’un simple doigt d’honneur au volant. Mais aussi ce mariage, certainement le plus « pourri » jamais vu au cinéma, où la mariée va s’apercevoir que son mari entretient une liaison avec une des convives depuis plusieurs mois. Va s’en suivre une escalade de plus en plus réjouissante!

Un coup de coeur!

Un coup de coeur!

 

Pourquoi ce film est, à mon sens autant réussi? Déja parce que le réalisateur Damian Szifron place des personnes « ordinaires » confrontées à des situations qui les dépasse et nous montre comment le basculement dans la folie et la vengeance s’opère! On se reconnaît très souvent dans ces situations, et on se demande comment on aurait agi dans ces cas là, ce qui rend le film terriblement palpitant et prenant avec des histoires au dénouement souvent inattendu ! Mais ce n’est pas tout, car la réalisation de Szifron est également à saluer, et découpe le cadre de manière à intégrer le personnage dans la raison du « pétage de plomb » : la caméra placée dans la bouche d’égout qui observe l’homme en train de regarder le papier « interdit de stationner » s’agiter au vent, ou encore les plans à l’intérieur de la voiture qui révèlent un personnage cloisonné dans sa voiture, et qui sans révéler la fin de cette histoire, prendra tout son sens.

Porté par un humour noir ravageur et des acteurs qu’il faut saluer, en particulier l’actrice interprétant la jeune mariée (Erica Rivas), « Les nouveaux sauvages » semble se placer dans les traces de deux réalisateurs d’envergure : Pedro Almodovar (dont Szifron reconnaît sa proximité) dans l’humour pinçant et dans les situations de ces « héros ordinaires » mais on pense aussi à Quentin Tarantino, dans l’escalade de la violence (même si c’est moins sanglant ici) et la quête de vengeance contre des personnes qui, pour une raison ou une autre, ont voulus du mal aux personnages principaux. Autant de raisons qui font de ces « Nouveaux sauvages » un film incontournable et jubilatoire !

 

email
SCENARIO 94%
MISE EN SCENE 92%
ACTEURS 83%
HUMOUR 96%
PHOTOGRAPHIE 89%
APPRECIATION GENERALE 92%
Vote final

Film à sketches totalement barré, "Les nouveaux sauvages" est l'excellente surprise de ce début d'année ! Rythmé, décapant et jubilatoire, le film nous montre dans six "histoires", comment une personne lambda peut basculer dans la vengeance et la folie !

Note finale 91%