Nos avis Ciné

LES GARDIENS DE LA GALAXIE: I’M GROOT!


En 1988, alors que sa mère agonise dans une chambre d’hôpital, le jeune Peter Quill s’enfuit en pleurs avant d’être aspiré par un vaisseau spatial…. 26 ans plus tard, il est devenu Star-Lord, un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance « fragile » avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre et porteur d’arme de Rocket, l’énigmatique et mortelle Gamora, ainsi que Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il vont  livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être…

  • Réalisateur(s): James Gunn
  • Acteurs principaux: Chris Pratt, Zoe Saldana, Vin Diesel,Dave Bautista, Bradley Cooper
  • Date de sortie: 2014
  • Nationalité: Américaine
"Star-lord le roublard"

« Star-lord le roublard »

Déjà plébiscité ici « Dans Nos Meilleurs Films » à trois reprises avec trailer, et bande annonce à l’appui, le nouveau métrage de James Gunn était attendu comme le messie (de la galaxie)…. Ce scénario tiré du comics (Marvel), qui impliquait au chevronné  James Gunn qu’on lui laisse quartier libre, concernant l’humour et la fibre artistique du projet, se matérialise en réussite totale, grâce à la bienséance des studios de laisser libre court au cynisme potache de Gunn, pouvant casser ainsi tous les codes de chez Marvel pour mieux les contourner à base d’humour fraîchement salvateur, et d’aventure, chaudement chorégraphiée!

"Groot illumine l'écran"

« Groot illumine l’écran »

Gunn s’amuse, s’éclate, « lâche les chiens » avec brio, il ne se refuse rien, conférant à son film une fraîcheur de grande éclate candide, communicative pour tous. Au risque de me faire mordre ou attaquer par un « Warsie » ( Fan de la saga Star Wars ), La parabole avec«  Star Wars » n’est jamais loin, ici Star-lord est bel et bien un Luke en puissance, et Groot le Chewbacca de service. Dans ce space opéra déjanté, ou règne une ambiance de science fiction novatrice avec son lot de personnages colorés et enjoués, plus attachants les uns que les autres. (Je veux un groot!). Star-lord (Chris Pratt) sorte de ‘Rocketeer’ (si si, je vous assure) à l’équipement similaire, excelle en cabotin qui dirige sa bande , composée des plus intéressants caractères Marvel vu à l’écran depuis belle lurette. (depuis quand d’ailleurs?)…..Le scénario est juste un prétexte (sauvons la terre, cela se résume à ça) pour rapidement nous faire passer le plus de temps avec cette équipe fantasque, destructrice, fun, et superbe à l’écran. L’aventure se compose de lieux sublimes (Xandar, Knowhere) qui arrivent à trouver sa propre identité en incluant par dessus, des tubes des années 70/80, (anachronisme merveilleux qui nous permet d’être dans la cool attitude du métrage directement, et cela, dés la première apparition de Chris Pratt sur l’écran) La bande originale au passage, vous fera danser bien après  être sorti du cinoche (oui car il faut courir le voir au cinéma, et en 3d qui plus est , qui est réellement utile pour une fois dans ce genre de film), pour pouvoir s’amouracher totalement de ce film a l’ambiance palpitante, aux personnages fascinants et drôles, et à son aventure rocambolesque, nous rappelant, les plus grandes heures de gloire du cinéma qui voulait offrir à son spectateur, une simple détente, passionnelle, sincère et avec ce pouvoir de remettre la banane, aimant ou pas, la science fiction d’ailleurs. (tout le monde est convié, tellement le fond et la forme sont abordables pour tous).

"I'm Groot"

« I’m Groot »

Pour finir, ces aventuriers de la galaxie perdue sont donc la petite perle de cette année, dans son registre détendu et cool, abordable par tous et pour tous, avec un univers visuel impressionnant (léger bémol pour les combats aériens, parfois flous, mais là ce serait chipoter) ça fourmille d’idées, il est recommandé d’aller voir plusieurs fois le film, car ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir un hamster (raton laveur même me dit on )  mitrailler l’écran en se grattant l’entrejambe, voir un alien végétal être aussi attachant quand il danse, et pouvoir danser nous même sur du David Bowie tout en matant les astres de cette sublime constellation filmique.

DECOUVRONS LA BANDE ANNONCE:

email
Scénario 90%
Réalisation 91%
Jeu d'acteurs 84%
Ambiance sonore 98%
Appréciation globale 86%
Vote final

"Dans l'espace personne vous entendra vous marrer"... A consommer sans aucune modération, c'est drôle, fun, carrément interstellaire, avec une bonne dose de détente avérée qui crève l'écran sur chacun de ses plans. James, ton pari avec des bras cassés portant des "guns" est tout justement réussi.

Note finale 89%
Note des Lecteurs
2 votes
79