Nos avis Ciné

LES DUELLISTES: sans rancune!


Deux lieutenants de l’armée napoléonienne, d’Hubert et Feraud, vont poursuivre une querelle pendant quinze ans à travers toute l’Europe et se provoquer régulièrement en duel.

  • Réalisateur(s): Ridley Scott
  • Acteurs principaux:
    Harvey Keitel, Keith Carradine, Albert Finney
  • Date de sortie: 1977
  • Nationalité: Britannique
"un Harvey Keitel tétanisant"

« un Harvey Keitel tétanisant »

« C’est l’histoire d’un mec », qui en moins de 5 ans va faire trois chefs d’œuvres ABSOLUS dans l’histoire du cinéma!!! Alien et Blade Runner bien entendu, mais tout d’abord une petite mise en bouche, avec son premier, peu connu, The Duellists. Les magnifiques décors du film ont été tournés pour la plupart dans nôtre Dordogne à nous! Il est très important de préciser et commencer par cela, car la plastique et la beauté picturale du film à une place importante, et de premier choix dans le métrage de Scott. Celle ci oscille entre du « John Everett Millais » pour son côté pittoresque et champêtre, et du « Goya » pour sa ferveur et noirceur dans l’imagerie de son propos.

Ridley Scott à déjà 40 ans quand il entame ce premier film, avec une conviction et un déterminisme effrayant, posant déjà sa patte de futur géant du cinéma. Ici il va transposer la violence et la mort, épicentre foudroyant, entre deux hommes, qui dans une campagne Napoléonienne, vont s’affronter durant toute une vie, avec pourtant au départ un différent futile et inexistant.

"hipster d'antan"

« hipster d’antan »

De cette « embrouille » naissante, il faut croire que c’est une question d’honneur et d’état d’esprit « vengeresque » dans la gratuité et la stupidité de l’être pour l’un (Harvey Keitel tétanisant de crédibilité en vengeur compulsif), et de couardise et de non sens au défi porté par l’autre (Keith Carradine en anti-héro pourfendeur malgré lui). Le dénouement voulu ou pas sera forcément fatal pour l’un des deux hommes.

toute l’esthétisme, la rage des combats, la ponctualité de chacune des rencontres, la force et le respect des rites des duels de l’époque, porte au métrage une fascination instantanée, au fur et à mesure des luttes orchestrées entre les deux hommes dans le fil du temps. Cette tonalité singuliére apporte au film De Scott une âme charnelle plus jamais revue depuis le Barry Lindon de S.Kubrick.

DECOUVRONS LA BANDE ANNONCE:

email
Réalisation 83%
Mise en scène 90%
Acteurs 90%
Ambiance sonore 89%
Ambiance Générale 94%
Vote final

Dans ce contexte historique si difficile à retranscrire, Ridley Scott mène de main de maître son premier film à travers les pérégrinations de nos deux duellistes, que ce soit à pied, à cheval, dans le foin, au pistolet ou à l'épée, la violence graphique et majestueuse entre les deux principaux tributaires voulant en découdre, virevolte au gré d'une peinture phénoménale en campagne désertée et parfois désertique. C'est beau, biblique, enjoué, avec une atmosphère faramineuse.

Note finale 89%
Note des Lecteurs
1 votes
97