Nos avis Ciné

L’embarras du choix : Un sujet pas assez exploité


Frites ou salade ? Amis ou amants ? Droite ou gauche ? La vie est jalonnée de petites et grandes décisions à prendre. LE problème de Juliette c’est qu’elle est totalement incapable de se décider sur quoi que ce soit. Alors, même à 40 ans, elle demande encore à son père et à ses deux meilleures amies de tout choisir pour elle. Lorsque sa vie amoureuse croise la route de Paul puis d’Etienne, aussi charmants et différents l’un que l’autre, forcément, le cœur de Juliette balance. Pour la première fois, personne ne pourra décider à sa place…

  • Réalisateur(s): Eric Lavaine
  • Acteurs principaux: Alexandra Lamy, Arnaud Ducret, Jamie Bamber
  • Date de sortie: 15/03/2017
  • Nationalité: Française

« L’embarras du choix » marque la deuxième collaboration consécutive entre Eric Lavaine et Alexandra Lamy, qui avaient déjà tourné ensemble « Retour chez ma mère » qui avait rencontré un vif succès l’an dernier avec 2 millions de spectateurs. Le film traite d’un vrai problème mental, celui de ne pas savoir décider. Des études américaines affirment que chaque jour, nous sommes confrontés à près de 35 000 décisions, un chiffre qui peut paraître improbable mais qui comprend de multiples micro-décisions automatiques de la vie quotidienne, et qui varie d’une personne à l’autre. La psychanalyste Caroline Weill explique : « Il existe une difficulté à passer à l’acte, à prendre une décision : c’est la 1ère étape du passage à l’acte. Pour Juliette, choisir c’est prendre la responsabilité d’une décision qui mène inévitablement au drame…C’est évidemment pour cette raison qu’elle choisit de ne pas choisir. Cette névrose est le symptôme d’autre chose. »

Eric Lavaine est un cinéaste plus coutumier de comédies de duo ou de bandes reposant sur un comique de situations comme « Incognito », « Barbecue » ou encore « Protéger et servir ». Cette fois, il s’intéresse donc à un trait de caractère problématique, à l’instar de « Radin ! » avec Dany Boon.

« L’embarras du choix » s’intéresse donc à Juliette, une quarantenaire qui vient d’être largué par son compagnon, lassé par sa difficulté à faire des choix, notamment sur l’absence d’un éventuel bébé. Sur les conseils de ses amies, elle va s’inscrire sur un site de rencontres pour « rallumer la chaudière », et tombera amoureux de deux hommes très différents : Paul, un écossais issu d’une bonne famille qui va renoncer à se marier par amour pour Juliette, puis Etienne, un chef cuisinier d’un milieu plus modeste. Sur le papier, la thématique de la difficulté à faire des choix est universelle et peut amener de nombreuses situations burlesques. On se rappelle de l’avarice dans « Radin ! » où Fred Cavayé avait su déployer de multiples situations comiques explorant toutes les facettes négatives de ce défaut. Malheureusement ici, Eric Lavaine déplace son sujet vers la comédie romantique banale, où Juliette va hésiter entre deux hommes. Ce n’est pas forcément désagréable et on s’interroge réellement sur le choix final de l’héroïne. Mais la comédie aurait véritablement gagné en épaisseur si Lavaine l’aurait tiré davantage dans le domaine de la farce et du burlesque.

Si j’étais scénariste, le film aurait pu fourmiller de milles idées comiques. Par exemple, rester dans l’isoloir pendant des heures ne sachant pas pour quel candidat voter, avoir un accident de la route léger après ne pas avoir su choisir entre tourner à gauche ou à droite, ou encore aller au cinéma et subir les remarques de gens dans la file d’attente pour ne pas savoir quel film voir. Malheureusement, cela reste de la science-fiction, et « L’embarras du choix » nous embarque dans une comédie romantique sympathique mais convenue, frisant parfois le hors-sujet avec des incohérences dans certains choix radicaux et extrêmement rapides de Juliette. Le film doit finalement beaucoup à la pétillante Alexandra Lamy, connue pour son rôle dans la série courte « Un gars, une fille », et qui a remporté avec ce film le Prix d’interprétation féminine au Festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez. La comédie est porté également les seconds rôles dont le personnage de Jérôme Commandeur qui tente d’éduquer son chat, ou encore les amies de Juliette jugeant ses choix compliqués très durement. Mention spéciale à la bande originale du film assez pétillante et réussie.

email
SCENARIO 63%
MISE EN SCENE 65%
ACTEURS 67%
HUMOUR 64%
BANDE SON 72%
APPRECIATION GENERALE 59%
Vote final

Malgré la promesse d'un focus sur un trait dérangeant d'une personnalité (la difficulté à faire des choix), « L'embarras du choix » est finalement une comédie romantique classique, comme un « Bridget Jones » à la française. Loin d'être nul, mais ne poussant pas suffisamment loin les limites de son sujet.

Note finale 65%

  • Cinema blogger

    Je ne peux pas donner mon avis car je ne l’ai pas encore vu mais malgré les inconvénients que vous soulignez vous confirmez mon envie de le voir, surtout pour Alexandra Lamy.