Nos avis Ciné

Le sens de la fête : Retour gagnant !


Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd’hui c’est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d’habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l’orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie… Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d’émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu’à l’aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête

.

  • Réalisateur(s): Eric Toledano, Olivier Nakache
  • Acteurs principaux: Jean-Pierre Bacri, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche
  • Date de sortie: 04/10/2017
  • Nationalité: Française

« Le sens de la fête » marque le grand retour du duo phare Eric Toledano/Olivier Nakache. Après plusieurs courts-métrages, les deux amis d’enfance ont commencé le cinéma avec « Je préfère qu’on reste amis » (2005) puis « Nos jours heureux » (2006) avec Jean-Paul Rouve. Le film rencontra un succès public et critique. Après le moyen « Tellement proches » (2009), le duo a connu un carton monumental avec « Intouchables » et ses 19,44 millions de spectateurs. Le film est devenu le deuxième plus gros succès français de l’histoire du box-office derrière « Bienvenue chez les Ch’tis ». Récompensé par un César pour son rôle, Omar Sy est resté fidèle avec « Samba », un récit plus sombre traitant des sans-papiers. Dans le contexte difficile de 2015, le duo Toledano/Nakache souhaitaient se diriger vers un projet plus festif. Pour cela, ils ont fait appel à Jean-Pierre Bacri, qui a également collaboré au scénario du film.

Tourné au château de Courances près de Fontainebleau, « Le sens de la fête » est assurément l’une des meilleures comédies de cette année 2017. Le duo reprend les mêmes thèmes humanistes avec de nouveaux sujets tels que la difficulté des petits patrons, la responsabilité et une vraie énergie. Se déroulant sur une journée, on suit le déroulement d’un mariage vu par l’angle des employés. Dès la première scène absolument hilarante où Jean-Pierre Bacri fait face à un couple qui cherche à limiter au maximum ses dépenses, on comprend qu’on va passer un très bon moment, et que le duo d’ « Intouchables » risque fort de reproduire la recette du succès. Cette fois, ce n’est plus un duo comique mais un film choral avec le patron au centre de toutes les attentions et craintes. On y retrouve pêle-mêle un DJ lourdaud incarné par Gilles Lellouche qui a bien du mal à s’accorder avec les volontés du marié, une assistante gueularde, un photographe (Jean-Paul Rouve) flanqué d’un stagiaire, qui va avoir du mal à gérer « l’afflux » des smartphones des invités, un travailleur pistonné idiot n’y connaissant rien à la cuisine. Et bien d’autres…

S’il faut garder qu’une seule qualité du film, ce serait sans conteste son rythme. Les blagues fusent et on s’étonne de rire aux éclats. Un rire qui fait du bien, et qui contamine la salle entière. On ne s’ennuie pas une seconde dans cette comédie clairement populaire qui se moque gentiment des convenances et des contradictions de la nature humaine .Si le thème du mariage est fréquemment mis en lumière au cinéma et à la télévision (Quadras), « Le sens de la fête » évoque essentiellement la partie immergée du mariage avec ses petites astuces (le coup du feuilleté au hareng pour couper l’appétit des convives) et ses petites et grandes catastrophes. Le film reste proche de son temps en abordant également des thèmes actuels comme le travail non-déclaré, la crise économique et le sens de la débrouille. Jean-Pierre Bacri y est absolument excellent comme à son habitude dans sa posture droite et en même temps dépassé par les situations. Le reste du casting (Hélène Vincent, Jean-Paul Rouve, Suzanne Clément…) trouve son équilibre et s’emboîte parfaitement par leur complémentarité et leur homogénéité. Seul léger bémol, les dix dernières minutes qui font retomber un peu le soufflé et qui manquent de terminer le film en apothéose. 

email
SCENARIO 89%
MISE EN SCENE 85%
ACTEURS 91%
PHOTOGRAPHIE 84%
HUMOUR 89%
APPRECIATION GENERALE 91%
Vote final

Six ans après « Intouchables », le duo Toledano/Nakache a de nouveau frappé avec cette comédie rythmée et bien huilée. Leur savoir-faire humaniste et comique réjouit et revigore par ses péripéties hilarantes. Empli de tendresse et d'émotions, « Le sens de la fête » fait parti de ces comédies hautes en couleur, hautement divertissantes et populaires dans le bon sens du terme. Une des meilleures comédies de l'année ni plus ni moins.

Note finale 88%