Nos avis Ciné

Le prodige : Le génie fou


L’histoire de Bobby Fischer, le prodige américain des échecs, qui à l’apogée de la guerre froide se retrouve pris entre le feu des deux superpuissances en défiant l’Empire Soviétique lors du match du siècle contre Boris Spassky. Son obsession de vaincre les Russes va peu à peu se transformer en une terrifiante lutte entre le génie et la folie de cet homme complexe qui n’a jamais cessé de fasciner le monde.

  • Réalisateur(s): Edward Zwick
  • Acteurs principaux: Tobey Maguire, Liev Schreiber, Michael Stuhlbarg
  • Date de sortie: 16/09/2015
  • Nationalité: Américaine
Un film passionnant et très documenté...

Un film passionnant et très documenté…

Le jeu des échecs n’ont jamais été autant « à la mode » au cinéma cette année, après le très stylisé « Le tournoi » il y’a quelques mois (dont je vous avais parlé ici : http://www.nosmeilleursfilms.fr/critiques-films/le-tournoi-une-belle-reussite  ), c’est cette fois sur l’incroyable histoire vraie de Bobby Fischer, champion complètement détraqué sur lequel le cinéaste Edward Zwick (Le dernier samourai (2003), Les insurgés (2008)) se penche. « Le prodige » retrace ainsi l’apprentissage de ce jeu millénaire, puis l’affrontement du champion américain avec Boris Spassky, champion du monde russe incontestable de l’époque, alors même que la Guerre Froide fait rage.

Traditionnellement, le cinéma hollywoodien adore les biopics  » rise and fall » (de la gloire à la chute). Ici, ce biopic ne retrace pas la vie de la naissance à la mort du champion, mais se concentre sur cet affrontement entre Fischer et Spassky et comment le joueur américain est parvenu à se hisser sur le toit du monde en devenant champion. La vraie question à laquelle était confrontée Edward Zwick (tout comme Elodie Namer, avec « Le tournoi ») est la suivante : Comment rendre passionnant un tournoi d’échecs, jeu le plus cérébral et immobile qui soit ? Le film parvient à faire ce grand écart en passionnant aussi bien les puristes des échecs qui devraient trouver leur compte, mais aussi ceux qui  n’y connaissent rien aux multiples combinaisons.

Extrêmement bien documenté, « Le prodige » est l’une des bonnes surprises de la rentrée ciné ! L’évolution de ce génie est bien expliquée et son basculement progressif dans une sorte de paranoia exacerbée et de folie se révèle véritablement captivant, sans jamais édulcorer le film. Celui qui demande à jouer avec des règles absolues de silences et des exigences aussi bien salariales que conditionnelles extravagantes (comme couper une caméra qui fait trop bruit) est incarné par l’ex-Spiderman Tobey Maguire, qui signe là une prestation bluffante et glaçante, empreint de nonchalance, d’introspection et de coup de sang. Imprévisible, associal et ingérable, Fischer est typiquement un genre de personnage de cinéma fascinant, antipathique et à la fois attachant, car le spectateur cherche constamment à percer le mystère de ce génie fou !

Même si on pourrait qualifier ce film de relativement académique dans sa forme, et si les très nombreux plans en caméra subjective (comme si on voyait le personnage dans la caméra de l’époque, pour montrer un côté archive) peut parfois être lassant et répétitif, l’une des grandes forces du « Prodige » réside aussi dans sa photographie soignée et stylisé, et sa mise en scène foisonnante, qui travaille énormément autour du son (le moindre son restitué pour rentrer dans la peau du génie fou) rendant le film vraiment…prodigieux !

BANDE ANNONCE VOSTFR DU FILM :

 

email
SCENARIO 84%
MISE EN SCENE 85%
ACTEURS 88%
BANDE SON 91%
PHOTOGRAPHIE 92%
APPRECIATION GENERALE 85%
Vote final

Passionnant portrait d'un génie fou et associal, "Le prodige" est l'une des très bonnes surprises de la rentrée. Si le biopic est assez académique dans l'ensemble, il n'en édulcore jamais les facettes de la personnalité complexe de Bobby Fischer, sans oublier une photographie extrêmement soignée et une bande-son plus que travaillée.

Note finale 87%