Nos avis Ciné

Le Poulain : Une comédie féroce et audacieuse !


Arnaud Jaurès, 25 ans, novice en politique, intègre par un concours de circonstances l’équipe de campagne d’un candidat à l’élection présidentielle. Il devient l’assistant de Agnès Karadzic, directrice de la communication, une femme de pouvoir et d’expérience qui l’attire et le fascine.
Sans l’épargner, elle l’initie aux tactiques de campagne, et à ses côtés il observe les coups de théâtre et les rivalités au sein de l’équipe, abandonnant peu à peu sa naïveté pour gravir les échelons, jusqu’à un poste très stratégique.  
  • Réalisateur(s): Mathieu Sapin
  • Acteurs principaux: Alexandra Lamy, Finnegan Oldfield, Gilles Cohen
  • Date de sortie: 19/09/2018
  • Nationalité: Française

Auparavant dessinateur de BD avec « La campagne présidentielle » et « Le Château », Mathieu Sapin a voulu mettre en application sa passion pour la politique au cinéma avec ce long-métrage « Le Poulain ». Si la politique a longtemps été l’apanage du cinéma américain, le cinéma français s’est accaparé du sujet ces dernières années avec une multitude de projets dans le documentaire (« Le pouvoir », « L’insoumis », « Pater ») ou dans la fiction (« L’exercice de l’état », « La conquête », « Quai d’Orsay » ou dans un autre registre plus léger « Neuilly sa mère, sa mère » ou encore « Les Tuche 3 »). Mais c’est aussi la série « Baron noir » qui a remis en lumière la politique au sein de la fiction française.

Véritable plongée dans le paysage politique, « Le Poulain » nous propose de suivre de l’intérieur une campagne électorale comme si on y était, par le biais d’un jeune homme Arnaud Jaurès qui va se voir proposer de travailler dans l’équipe de campagne d’une candidate aux primaires d’un parti, et devient alors l’assistant d’Agnès Karadzic, conseillère en communication. Cette dernière, autoritaire et directe, ne va pas ménager Arnaud, en le traitant avec mépris et lui apprendre les us et coutumes de la politique (comme répondre « je te rappelle » à une personne qui appelle, sans jamais la rappeler). Les affres de la politique se retrouvent parfaitement reconstituées dans cette confrontation entre croire en son projet versus la compromission envers ses anciens concurrents. Rythmé et fidèle à la réalité, « Le Poulain » est une comédie osée et caustique qui nettoie au karcher avec amusement l’importance de la com’ en politique.

Si Finnegan Oldfield confirme encore son talent déjà prouvé dans « Marvin ou la belle éducation », Alexandra Lamy continue d’impressionner dans ce rôle de vacharde prête à sacrifier ses idéaux sur l’autel de l’opportunisme. Notons également que le film regorge de seconds rôles très bons, notamment Philippe Katerine (à qui Jaurès va reprendre un de ses discours) ou encore Gaspar Gantzer, qui n’est autre que le conseiller en communication de François Hollande. Porté par un scénario malin qui balaie toutes les étapes et coulisses d’une présidentielle contemporaine (l’importance du choix des lunettes du candidat, l’élaboration du discours, le choix des alliances pour lutter contre l’extrême-droite, le retournement de veste), « Le poulain » est une comédie savoureuse et culottée qui n’est pas faite pour se réconcilier avec la politique. Cependant, cette alchimie entre Alexandra Lamy et Finnegan Oldfield fonctionne à merveille, et cette relation « maître-élève » dévie vers une autre relation plus complexe, entre pulsions et répulsion.

email
SCENARIO 81%
MISE EN SCENE 76%
ACTEURS 83%
PHOTOGRAPHIE 79%
BANDE SON 75%
APPRECIATION GENERALE 82%
Vote final

Alors que le cinéma français s'empare de plus en plus souvent de la politique, "Le Poulain" y trouve parfaitement sa place. Entre peinture méthodique des coulisses d'une équipe de campagne en vue d'une élection présidentielle et comédie grinçante, le film est une très bonne surprise et permet à Mathieu Sapin d'entrer dès son premier long-métrage de fiction dans la cour des grands.

Note finale 79%