Nos avis Ciné

Le dernier loup : l’odyssée sauvage


1969. Chen Zhen, un jeune étudiant originaire de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure afin d’éduquer une tribu de bergers nomades. Mais c’est véritablement Chen qui a beaucoup à apprendre – sur la vie dans cette contrée infinie, hostile et vertigineuse, sur la notion de communauté, de liberté et de responsabilité, et sur la créature la plus crainte et vénérée des steppes – le loup. Séduit par le lien complexe et quasi mystique entre ces créatures sacrées et les bergers, il capture un louveteau afin de l’apprivoiser. Mais la relation naissante entre l’homme et l’animal – ainsi que le mode de vie traditionnel de la tribu, et l’avenir de la terre elle-même – est menacée lorsqu’un représentant régional de l’autorité centrale décide par tous les moyens d’éliminer les loups de cette région.

  • Réalisateur(s): Jean-Jacques Annaud
  • Acteurs principaux: Feng Shaofeng, Shawn Dou, Ankhnyam Ragchaa
  • Date de sortie: 25/02/2015
  • Nationalité: Française, chinoise
Une odyssée sauvage et impressionnante !

Une odyssée sauvage et impressionnante !

Après deux échecs retentissants au box office (« Sa majesté Minor » en 2006 et « Or noir » en 2011), Jean-Jacques Annaud, grand cinéaste qui aime confronter l’Homme avec la nature nous revient avec ce film, inspiré du livre « Le totem du loup » de Jiang Rong. Jean-Jacques Annaud continue ainsi de creuser le sillon de la grande fresque historico-sauvage (de « L’ours » au « Nom de la rose »en passant par « La guerre du feu ») avec ce nouveau film, centré sur les loups, véritables héros du film.

Ce qui frappe dans ce film, c’est tout d’abord, les paysages absolument splendides (dans les steppes de Mongolie) et la mise en scène d’Annaud cadre avec soin ces paysages, alors que les conditions n’étaient pas toujours faciles. L’histoire débute comme un récit initiatique, où deux chinois urbains viennent dans ces steppes pour éduquer une tribu de bergers nomades. Seulement au lieu d’insister sur le décalage culturel entre les deux civilisations, Annaud crée une ellipse de plusieurs mois qui nous amène directement dans le quotidien des nomades, et la cohabitation fragile entre les humains et les loups.

Pour contrecarrer le surplus de reproduction de loups et surtout le manque de nourriture, certains nomades ne vont pas hésiter à tuer tous les louveteaux, ce qui donne d’ailleurs des scènes assez terribles, qui seront assez difficiles à regarder pour les jeunes enfants. Le jeune étudiant Chen sauvera un des louveteau et décidera de l’élever pour essayer d’installer une sorte de paix entre les deux camps.

Entre récit initiatique et fable spirituelle, le film vaut aussi pour son scénario, certes simple, mais véritablement captivant. Sans jamais sombrer dans le pathos, « Le dernier loup » est une remarquable leçon de mise en scène, entre scènes du quotidien, et scènes d’action très bien menées et vraiment haletantes. Jean-Jacques Annaud donne surtout et avant tout une bonne leçon aux blockbusters américains, et prouve qu’en soignant des décors réels et avec une histoire touchante et universelle, on peut plaire au grand public et faire un film très plaisant à regarder. Le seul petit bémol concerne les acteurs, en deçà des animaux et moins charismatiques.

Le-Dernier-loup-5

email
SCENARIO 77%
MISE EN SCENE 84%
ACTEURS 61%
PHOTOGRAPHIE 93%
BANDE SON 84%
APPRECIATION GENERALE 82%
Vote final

Nouveau film de l'illustre Jean-Jacques Annaud, "Le dernier loup" mêle avec brio et subtilité récit initiatique, fresque grandiose et fable spirituelle. Porté par une photographie splendide et une sublime bande son, on peut seulement regretter que le film met l'accent davantage sur les animaux que sur les acteurs -assez moyens-, même s'il évite heureusement tout anthropomorphisme.

Note finale 80%