Nos avis Ciné

LE CHASSEUR: UNE MISE EN « BUSH »


Martin David, un chasseur de primes américain, est embauché par un mystérieux client. Sa mission, se rendre en Australie afin d’y capturer un tigre de Tasmanie, une espèce réputée éteinte, avidement recherchée par un empire pharmaceutique. Arrivé sur place, Martin David loge chez Lucy Armstrong, mère de deux enfants dont le mari a disparu en poursuivant lui aussi le rare félin. Martin, qui partage son temps entre la forêt où il tente de prendre l’animal au piège et la maison de Lucy, s’attache graduellement à elle et à ses enfants. Or, il se rend bientôt compte que quelqu’un suit sa trace et que la disparition du mari de Lucy n’est peut-être pas imputable à un simple accident…

  • Réalisateur(s): Daniel Nettheim
  • Acteurs principaux: Willem Dafoe,Sam Neil, Frances ‘o Connor,
  • Date de sortie: 2011
  • Nationalité: Australie
"Le chasseur chassé"

« Le chasseur chassé »

Film de 2011, à ne pas confondre avec ‘Le Chasseur’ de 1980, avec Steve Mc Queen. Ce chasseur ci, parle d’un homme (‘Willem Dafoe’) qui va découvrir qu’au delà de son métier de chasseur de primes solitaire, se trouve une perception de la vie différente, ancrée dans le bush Australien… Deuxième long métrage seulement pour Daniel Nettheim, qui , d’une main de maître,  avec force et passion pour son personnage principal, va réussir à  faire parcourir et déambuler dans la Tasmanie contemplative, son chasseur, obnubilé dans un premier temps par ce tigre rare, voir peut être même inexistant, sans jamais ne créer l’ennui ou semer le doute dans son thème choisit. Pour certains , le métrage de Nettheim sombrera rapidement dans des longueurs palpables et figées, pour une cause, qui pour d’autres s’avérera juste et révélée. Il suffira d’une  patience exiguë,  celle du spectateur accompagnant simplement et avec modestie, le parcours initiatique, d’un homme en proie à se découvrir, et même à se redécouvrir,  au détour d’une famille perdue dans les méandres de l’humidité latente de la Tasmanie environnante…

"Un moment de calme"

« Un moment de calme »

Les paysages sont somptueux, grâce à l’édition bluray, on peut presque sentir la moindre goutte d’eau cliqueter sur  la tenue de Willem Dafoe, le moindre souffle de vent se poser sur lui. Du coup , avec l’ampleur de ces décors naturels, cette chasse au tigre prend une tout autre dimension.  Menée avec calme, et sérénité, avec une presque mise en abîme des grands espaces australiens. Cette ode à la nature est mirifique, portée par un Willem Dafoe totalement habité. Le bleu de ses yeux puissant capte la caméra à chaque instant, pour mieux épouser la candeur du moment, celle de la froideur changeante du temps… D’ailleurs le film De Nettheim, se targue de peu de dialogues, le relationnel entre Martin David et Lucy Armstrong (merveilleuse Frances o’ Connor) , cet amour impossible, se joue de regards et de petits moments volés, remplaçant ici une éventuelle connivence charnelle par une osmose forte de la part  du jeu des visages et le poids sombre et habité des protagonistes, tous ici charismatiques.( voir l’extraordinaire prestation de Finn Woodlock ) . A ce jour très peu de films peuvent être comparé à celui-ci, dans cette ambiance « survivaliste » avec beauté des paysages mirobolants, et message fort est important divulgué. Nous pouvons citer ici « Traqué » du grand William Friedkin, « Sans retour », de Walter Hill, ou encore « Rescue Dawn » de l’immense Werner Herzog, et pour finir, plus récemment « the Grey » de Joe Carnahan. Là si vous, tout comme moi avez été en émoi, et pris à la gorge par le dernier tiers du film du ‘Chasseur’, vous pouvez regarder sans hésiter, ces quatre chefs d’œuvres sensitifs cité.

DECOUVRONS LA BANDE ANNONCE:

email
Scénario 91%
Réalisation 89%
Jeu d'acteurs 94%
Ambiance sonore 91%
Appréciation globale 90%
Vote final

Expérience sensorielle, "Le Chasseur" se vît , plus qu'il ne se raconte, la légèreté des images, et la puissance des paysages gagnent sur le poids des mots. Une ambiance extraordinaire, confine ici le film dans une saveur sauvage, lyrique, porté par un Willem Dafoe habité et investit par son rôle plus que jamais, Le Chasseur vieillira sans aucun doute avec panache, faisant parti déjà des joyaux filmiques, que l'on appelle plus communément, Chef D'œuvre.

Note finale 91%
Note des Lecteurs
0 votes
0