Nos avis Ciné

L’Apollonide



L’Apollonide, c’est l’histoire d’ … :

une maison close en plein Paris à l’aube du vingtième siècle qui vit ses dernières heures. Sur plusieurs années, on suit donc le quotidien de ses filles en huis-clos soutenues, comme prisonnières, de la gérante de l’établissement.

  Un sacré bordel ?

Sélectionné au festival de Cannes l’année dernière et représenté par 8 nominations aux  récents Césars, le film relate avec poésie et délicatesse l’histoire de ses femmes. Sublimé par  une mise en scène subtile et pleine de pudeur de Bertrand Bonnello, honteusement oublié  dans les nominations des Césars d’ailleurs,  l’Apollonide marque les esprits par son casting  féminin complémentaire aux personnages aux personnalités toutes différentes composant  un beau patchwork qui aurait mérité encore une fois une mention pour son interprétation  collective.

N’hésitant pas à jouer avec sa chronologie et laissant planer le doute, on a ici un film  plaisant à regarder, intrigant emprunts d’anachronismes légers et volontaires pour  construire une évidente parabole entre les bordels d’autrefois et la prostitution  d’aujourd’hui.

Il n’a pas eu le même engouement médiatique qu’Intouchables, Polisse ou        même que La Guerre est déclarée mais il mérite plus d’un coup d’oeil…

 

email

  • C’est vrai que j’ai failli aller faire un tour au ciné pour le voir, mais je profiterais de la prochaine occasion qui se présentera a moi pour le voir 🙂