Nos avis Ciné

L’Affaire SK1 : Reconstitution soignée


Paris, 1991. Franck Magne, un jeune inspecteur fait ses premiers pas à la Police Judiciaire, 36 quai des Orfèvres, Brigade Criminelle. Sa première enquête porte sur l’assassinat d’une jeune fille. Son travail l’amène à étudier des dossiers similaires qu’il est le seul à connecter ensemble. Il est vite confronté à la réalité du travail d’enquêteur : le manque de moyens, les longs horaires, la bureaucratie… Pendant 8 ans, obsédé par cette enquête, il traquera ce tueur en série auquel personne ne croit. Au fil d’une décennie, les victimes se multiplient. Les pistes se brouillent. Les meurtres sauvages se rapprochent. Franck Magne traque le monstre qui se dessine pour le stopper.

  • Réalisateur(s): Frédéric Tellier
  • Acteurs principaux: Raphaël Personnaz, Nathalie Baye, Olivier Gourmet
  • Date de sortie: 07/01/2015
  • Nationalité: Française
Une reconstitution solide et documenté !

Une reconstitution solide et documenté !

Réalisateur de la première saison de la série « Les hommes de l’ombre », Frédéric Tellier signe son deuxième long-métrage, tout en conservant l’esthétique assez mystérieuse et réaliste qu’il a déployée dans la série télévisée. Ce film marque aussi, une nouvelle fois, les retrouvailles entre Raphaël Personnaz et Olivier Gourmet, qui ont joué ensemble il y’a à peine deux semaines, dans le décevant « Le temps des aveux ». Ce film retrace la traque de 10 ans du tueur de l’Est parisien, Guy Georges. D’emblée, on est frappé par le soin apporté à cette reconstitution, richement documentée, où l’on suit avec plaisir et suspense, le déroulement de cette enquête particulière.

On a souvent l’impression de déjà-vu dans ce film policier « classique », qui ne suit pas une accumulation de séquences. Même si le film n’oublie aucun détail de l’affaire, ce qui est une bonne chose, le film est parfois un peu lourd dans le nombre d’informations à assimiler. Cette sur-documentation ne parvient que succinctement à créer de l’émotion. Bien que le film demeure plaisant à voir, certaines situations retombent à plat (comme la rencontre entre Franck Magne et Guy Georges) et le film manque un peu de profondeur (la personnalité du tueur n’est pas assez abordée, on ne sait pas bien le pourquoi du comment.)

Mais le reproche principal à ce film très riche, est sa construction. Au lieu de faire défiler ce film de manière linéaire, (ce qui de mon point de vue aurait été la meilleure option, au vu de la durée de l’enquête), Frédéric Tellier passe du passé de l’enquête à un présent du verdict avec une certaine confusion, particulièrement dans la première heure. En réalité, « L’affaire SK1 » a les mêmes qualités et les mêmes défauts qu’un autre film « d’enquête » : « 24 jours » sur l’affaire Ilan Halimi. Les mêmes qualités dans sa reconstitution fidèle et dans son jeu d’acteur convaincant, mais les mêmes défauts dans la construction du récit et dans le rythme adopté par le cinéaste.

L'affaire SK1

 

email
SCENARIO 66%
MISE EN SCENE 78%
ACTEURS 84%
PHOTOGRAPHIE 81%
BANDE SON 62%
APPRECIATION GENERALE 66%
Vote final

Solide reconstitution sur Guy Georges, le tueur de l'Est parisien, "L'affaire SK1" est un film plaisant et plutôt haletant porté par une belle photographie, mais qui pèche terriblement dans son récit trop dispersé et par le manque de profondeur des personnages. Si le film est richement documenté, les émotions s'en trouvent quelque peu écrasées sous la pile des dossiers de l'inspecteur.

Note finale 72%