Nos avis Ciné

La Taupe – Aucun René ne se cache dans ce film.


La Taupe, c’est l’histoire de … :

Gary Oldman en charge d’une dernière mission pour le gouvernement anglais: en pleine guerre froide, dénicher une taupe soviétique au sein des services secrets anglais, le MI-6. Réalisé par le suédois Tomas Alfredson, connu pour son Morse, histoire d’amour ambiguë entre un garçon et une vampire remaké par les Etats-Unis en 2010 avec Let The Right One In. Ce cher Tomas s’attaque donc à l’adaptation d’un roman d’espionnage de John le Carré, également retranscris à l’écran dans les années 70 en Angleterre avec Alec Guiness dans l’un des rôles titres.


Pour illustrer cette histoire d’hommes de l’ombre, il fallait un casting crédible  et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est de taille XXL. Mixant habilement « jeunes » pousses en vogue et pointures incontournables, on compte dans les rangs un ensemble de gueules talentueuses qui donne du corps à une intrigue remplie de non-dits. Le jeu des regards et des expressions faciales est très important dans ce métrage où la patience et la concentration du spectateur sont plus que jamais requises. D’ailleurs, si Gary Oldman ne vole pas sa nomination aux Oscars pour le rôle de meilleur acteur, on peut saluer l’interprétation générale avec en trio de tête Tom Hardy, Colin Firth et Mark Strong. Des performances soulignées par une mise en scène léchée faisant la part belle à une esthétique rétro du plus bel effet et des plans recherchés qu’on voit rarement ailleurs.

La Taupe, Meilleur film ?

Pouvant être considéré comme un film académique, la Taupe est un film exigeant et compliqué. Les interprétations sont multiples et un petit détour par la case Internet à la sortie de la salle n’est pas exclu tant l’intrigue est dense. Nominés aux Oscars aussi pour sa musique et son scénario, ce dernier n’est pas là pour nous faciliter la tâche. On peut parfois bailler et être agacé d’être baladé pendant de longues scènes regroupant petit à petit les pièces du puzzle comme peut le faire l’excellent Zodiac de David Fincher. C‘est un cas assez rare de film qu’on peut apprécier, sans l’avoir totalement compris. Loin des scénarios prémachés qu’on nous sert régulièrement, il nous incite à surveiller le travail de son réalisateur. Soyez prévenus : le film reste prenant mais même si les agents secrets sont anglais, nous avons été rarement aussi loin de James Bond.

[youtube ctu8ixb-6aU]

email