Nos avis Ciné

La grande muraille : Droit dans le mur ?


Entre le courage et l’effroi, l’humanité et la monstruosité, il existe une frontière qui ne doit en aucun cas céder. William Garin, un mercenaire emprisonné dans les geôles de la Grande Muraille de Chine, découvre la fonction secrète de la plus colossale des merveilles du monde. L’édifice tremble sous les attaques incessantes de créatures monstrueuses, dont l’acharnement n’a d’égal que leur soif d’anéantir l’espèce humaine dans sa totalité. Il rejoint alors ses geôliers, une faction d’élite de l’armée chinoise, dans un ultime affrontement pour la survie de l’humanité. C’est en combattant cette force incommensurable qu’il trouvera sa véritable vocation : l’héroïsme.

  • Réalisateur(s): Zhang Yimou
  • Acteurs principaux: Matt Damon, Jing Tian, Pedro Pascal
  • Date de sortie: 11/01/2017
  • Nationalité: Américano-chinoise

la-grande-muraille-film-telecharger-francais-vf

Après une vingtaine de films à son actif, le réalisateur chinois Zhang Yimou s’attaque à ce nouveau projet, qui se veut beaucoup plus proche du cinéma hollywoodien. Produit pour un budget estimé à 135 millions de dollars, « La grande muraille » est le film le plus cher jamais tourné en Chine, preuve d’une volonté d’internationalisation. Le budget conséquent du film s’explique notamment dans ses effets spéciaux (pour lesquels nous reviendrons) mais aussi dans la réplique de la fameuse grande muraille de Chine, construite sur plus d’un kilomètre carré, où 20 000 briques ont été nécessaires pour construire cette gigantesque construction qui comprenait aussi une tour de 150 mètres. Le film met en scène William Garin, joué par Matt Damon qui va se retrouver emprisonné dans un premier temps, et va par la suite apporter son aide à ses bourreaux pour combattre des créatures monstrueuses qui les menacent.

Premier blockbuster de cette année 2017, « La grande muraille » veut donc séduire un public à la fois chinois dans son style visuel et dans son cadre narratif mais aussi international par la présence de Matt Damon et dans sa narration rythmée et fluide. Assez classique dans son traitement, le film donne l’impression d’un grand recyclage d’idées, on pense à la fois à « Godzilla » ou « Tigres et dragons », à ceci près que le scénario est beaucoup trop basique et simpliste pour que le spectateur adhère. Le récit du film n’est pas nécessairement mauvais mais il reprend tous les codes narratifs habituels centrés autour des gros clichés guerriers et de l’héroïsme à outrance. « La grande muraille » se rattrape avec ses effets visuels d’une grande virtuosité. Même s’ils ne brillent pas par leur grande originalité, les monstres (qui ressemblent à des dragons) sont effrayants et l’affrontement entre eux et les guerriers assure le spectacle. Conçu pour la 3D (mais vu en 2d), Zhang Yimou parvient à chorégraphier les cascades tout en virevoltant dans tous les sens.

Pour apprécier pleinement « La grande muraille », il faut donc en réalité faire abstraction des failles du scénario du film, très convenu autour d’une bluette classique, et vivre intensément les séquences de batailles entre les monstres et les guerriers qui sont réellement impressionnantes. Le souci, c’est que l’on attend impatiemment ces scènes de combats, ce qui confère au film un aspect bancal. Parfois brouillon dans sa mise en scène, on ressent aussi l’absence de fluidité dans certaines séquences, comme si le cinéaste avait coupé certains morceaux du film. Malgré des costumes très kitsch, on se prend vraiment de passion pour ces scènes d’action, mais uniquement pour celles ci.

 

email
SCENARIO 58%
MISE EN SCENE 72%
ACTEURS 64%
EFFETS SPECIAUX 78%
BANDE SON 75%
APPRECIATION GENERALE 60%
Vote final

Si « La grande muraille » reste un honnête divertissement et parvient à séduire dans ses scènes de combats vraiment impressionnants, le film est rattrapé par sa narration poussive et paresseuse, qui compile des clichés guerriers assez classiques.

Note finale 67%